Affaire Adrien Quatennens : le député LFI "dément catégoriquement" les accusations de son épouse, qui évoque des "violences physiques et morales"

"Cela fait plusieurs années que je subis ses colères, ses crises, des violences physiques et morales" a déclaré Céline Quatennens dans un communiqué, mercredi à la mi-journée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le député Adrien Quatennens devant l'Assemblée nationale, à Paris, le 21 juin 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Le député LFI du Nord Adrien Quatennens a contesté "catégoriquement", mercredi 23 novembre, les accusations de "violences physiques et psychologiques"  que dit avoir subi depuis "plusieurs années" son épouse, Céline Quatennens.

>> Suivez les dernières réactions politiques sur l'affaire dans notre direct

Me Jade Dousselin, l'avocate du député, dénonce dans un communiqué des "accusations mensongères". "Ces déclarations interviennent dans le cadre de négociations tendues à l'occasion de son divorce et de désaccords sur les modalités financières et la garde de leur enfant", explique-t-elle.

"La plupart des accusations n'ont pas été retenues contre lui", souligne-t-elle encore, alors qu'Adrien Quatennens est convoqué à Lille le 13 décembre, devant un procureur à huis clos, dans le cadre d'une procédure de reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC, parfois dite "plaider-coupable"). "Aucun fait de violences répétées ni de harcèlement n'ont été retenus par le parquet", assure Me Dousselin.

 "J'ai voulu le divorce à trois reprises"

Ce démenti intervient après la prise de parole de Céline Quatennens plus tôt dans la journée. "Cela fait plusieurs années que je subis ses colères, ses crises, des violences physiques et morales. Au cours de ces dernières années, j'ai voulu le divorce à trois reprises, à chaque fois sous la pression je suis revenue en arrière", a assuré Céline Quatennens dans un communiqué consulté par l'AFP.

"Face aux déclarations de monsieur Quatennens arguant médiatiquement 'd'une seule gifle dans un contexte d'extrême tension et d'agressivité mutuelle', je ne peux rester dans le silence face à des propos que j'estime mensongers", a-t-elle développé.

Dévoilée par Le Canard Enchaîné, qui avait fait état d'une main courante déposée par Céline Quatennens, cette affaire a provoqué mi-septembre un séisme au sein de La France insoumise. Adrien Quatennens, un très proche de Jean-Luc Mélenchon et l'un des favoris à sa succession, s'est mis en retrait de sa fonction de coordinateur politique et n'est pas réapparu à l'Assemblée depuis.

Dans un long communiqué le 18 septembre, l'élu de 32 ans évoquait notamment "des disputes" depuis l'annonce par sa femme de sa volonté de divorcer, précisant par exemple lui avoir "saisi le poignet" au cours de l'une d'elles. Il admettait aussi lui avoir "donné une gifle", il y a "un an", "dans un contexte d'extrême tension et d'agressivité mutuelle".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.