VIDEO. Pour la Toussaint, ils commémorent leurs proches au bord des routes

De nombreuses personnes se rendent au cimetière ce week-end pour fleurir les tombes de leurs proches. D'autres se rendent sur le lieu même de la disparition.

Anne Guille-Epée et Alain Darrigrand / France 2

SOCIETE - En ce week-end de la Toussaint, de nombreux Français se rendent au cimetière pour fleurir les tombes de leurs proches. Mais certains éprouvent le besoin de commémorer leur souvenir sur le lieu même de leur disparition, et cela notamment au bord des routes lorsqu'il s'agit d'un accident.

Marie-Laure explique que "c'est un peu un lieu de sépulture parce qu'on n'a pas pu l'enterrer [son frère]". Mettre des fleurs au bord de la route permet de faire passer un message aux automobilistes : "je veux que ça se voie, que ça se sache, qu'il y a quand même un ado qui est mort là".

Pour Chantal Perrichon, présidente de la ligue contre la violence routière, "ces bouquets de fleurs, ces stèles sont très utiles parce que très souvent, sur de longues lignes droites, les conducteurs n'ont pas le sentiment de danger. Et parce qu'ils n'ont pas ce sentiment, ils ne vont pas respecter la limitation de vitesse, et là il y a un risque de mort sur la route".

Une tombe près d\'une route, aux environs de Lille (Nord), le 10 octobre 2012.
Une tombe près d'une route, aux environs de Lille (Nord), le 10 octobre 2012. (MAXPPP)