VIDEO FRANCETV INFO. De Vintimille à Calais, immersion en caméra cachée sur la route des migrants

Pendant plusieurs semaines, francetv info a rencontré migrants, passeurs, et policiers pour comprendre comment, chaque année, des centaines de clandestins arrivent en France depuis l'Italie, pour rejoindre le nord de l'Europe.

Combien sont-ils ? Personne ne peut le dire avec précision. Plusieurs centaines par an, à tout le moins. Plusieurs milliers, plus probablement. Depuis des années, des migrants de tous âges et de tous pays affluent à la frontière italienne, pour tenter de passer en France et, pour la plupart, poursuivre leur route vers le nord de l'Europe. Après l'afflux massif de clandestins en provenance de Tunisie, d'Egypte et de Libye, au moment des "printemps arabes" de 2011, la tension était sensiblement retombée.

Mais depuis plusieurs mois, le constat est à nouveau alarmant. En 2014, près de 300 000 migrants sont entrés illégalement dans l'Union européenne, selon Frontex (en anglais), l'agence européenne chargée de la surveillance des frontières. Trois fois plus qu'en 2013. Certains fuient l'Irak et la Syrie, d'autres le Soudan ou l'Erythrée, d'autres encore l'Afghanistan et le Pakistan…

Rencontres avec des migrants, des passeurs, des policiers…

Parmi eux, des dizaines et des dizaines de clandestins souhaitent rejoindre l'Angleterre, encore considérée par beaucoup comme un eldorado. Actuellement, selon les associations, entre 2 500 et 3 000 migrants patientent ainsi dans la région de Calais (Pas-de-Calais), dans l'espoir de déjouer les contrôles et de traverser la Manche, par camion, par train ou par bateau.

Pour comprendre comment ces clandestins parviennent à entrer en France, et à traverser le pays, francetv info a passé plusieurs semaines sur la principale route des migrants de notre pays, celle qui rallie la ville italienne de Vintimille – à 40 kilomètres de Nice – à Calais. En caméra discrète (afin de suivre au plus près les clandestins sans éveiller l'attention), nous avons rencontré et interrogé des migrants, des policiers, mais aussi des passeurs. A l'arrivée ? Un film de près de dix minutes, dont les scènes sont commentées par notre journaliste, pour vous expliquer au mieux ce que nous avons observé.