VIDEO. Des grilles anti-marginaux autour de bancs à Angoulême : la mairie assume malgré la polémique

La décision de la municipalité UMP s'explique par une demande des commerçants proches du Champ-de-Mars contre les "cas sociaux" et les "dealers de drogue".

DAVID BASIER et BERNARD BONNARME - FRANCE 2

La pose des grillages, la veille de Noël, autour de neuf bancs publics d'Angoulême (Charente), afin d'empêcher des marginaux de s'y installer, suscite jeudi 25 décembre des réactions d'indignation. La décision de la municipalité UMP s'explique par une demande des commerçants proches du Champ-de-Mars contre les "cas sociaux" et les "dealers de drogue", selon le président de l'union des commerçants, Thierry Courmont.

Les bancs grillagés deviendront une installation paysagère

De nombreux internautes ont dénoncé une "indignité locale" et un "manque d'humanisme" en période de Noël. L'initiative a surpris beaucoup d'habitants, choqués, qui s'expriment devant la caméra de France 2 jeudi. Xavier Bonnefont, le maire UMP, indique sur son compte Facebook que les grilles seront, à l'avenir, remplies de galets et deviendront une installation paysagère. La décision est confirmée par son adjoint chargé de la sécurité, Jean Guiton.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une grille placée autour d\'un banc public utilisé par des sans-abri le 25 Décembre  2014 à Angoulême (Charente)
Une grille placée autour d'un banc public utilisé par des sans-abri le 25 Décembre  2014 à Angoulême (Charente) (PIERRE DUFFOUR / AFP)