Cet article date de plus de cinq ans.

Sécurité routière : un rapport s'inquiète du "manque de volonté politique" en France

Le "JDD" publie les conclusions d'un rapport d'audit de la politique de sécurité routière, commandé début 2014 par Manuel Valls.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des secouristes sur le site d'un accident de la route, à Courteranges (Aube), le 22 juillet 2014. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Le document dort dans les tiroirs depuis un an, selon le JDD. Un rapport d'audit de la politique de sécurité routière, commandé début 2014 par Manuel Valls, s'inquiète d'un "manque de volonté politique" dans la lutte contre la mortalité sur les routes, affirme le journal, dimanche 9 août.

Un manque de cohésion de la politique ?

"Au regard des résultats de nos voisins, des progrès sont encore possibles", juge le rapport, écrit par une haut fonctionnaire de l'Inspection générale de l'administration (IGA). Le nombre de morts sur les routes a d'ailleurs augmenté de 3,7% l'année passée, une première depuis douze ans.

Le document pointe le manque de cohésion de l'action de l'exécutif, avec un dispositif "dispersé entre de très nombreux acteurs, y compris au sein de l'Etat" . "Rien ne remplace (...) l'impulsion politique au plus haut niveau de l'Etat", résume le texte, qui évoque "l'absence de comité interministériel de la sécurité routière depuis trois ans".

"La lutte contre les addictions au volant piétine"

"La sécurité routière n'est pas la priorité de ce gouvernement, commente Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, interrogée par le JDD. Pour qu'une politique de prévention fonctionne, il faut une feuille de route claire pour chaque ministre et un pilote pour la mettre en oeuvre."

Le rapport constate par ailleurs que "la lutte contre les addictions au volant piétine, de même que la poursuite d'une minorité de délinquants routiers multirécidivistes". L'auteure préconise de cibler la prévention sur les 16-24 ans et les personnes âgées et de mieux prendre en compte les blessés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.