Haute-Vienne : des tags négationnistes à Oradour-sur-Glane

Le village martyr d’Oradour-sur-Glane a découvert vendredi 21 août des tags négationnistes sur le centre de la mémoire. Un "acte inqualifiable", a estimé Emmanuel Macron.

FRANCEINFO

Une bâche pour recouvrir les mots de la honte. Dans la soirée du vendredi 21 août, la façade du centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) a été profanée. Le mot "martyr" a été remplacé par le mot "menteur", accompagné du nom d'un militant négationniste. "Je ne comprends pas. J'espère que les personnes qui ont fait ça vont être punies sévèrement", affirme une habitante samedi 22 août. "À chaque fois, réentendre l'histoire qui est travestie, c'est insupportable", fustige de son côté Philippe Lacroix, le maire (LREM) de la ville.

642 personnes sauvagement assassinées

Le 10 juin 1944, le village de Haute-Vienne est pris d'assaut par une division SS. Les nazis enferment les hommes dans des granges et les mitraillent. Ils emprisonnent également femmes et enfants dans l'église avant de l'incendier. 642 personnes périront dans le massacre. Ancien élu de la région, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari s’est rendu sur place samedi après-midi. Une enquête a été ouverte par le parquet de Limoges.

Le JT
Les autres sujets du JT
Panneau à l\'entrée d\'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne).
Panneau à l'entrée d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne). (- / AFP)