Bruxelles : à quoi a servi le recensement des SDF ?

La nuit dernière à Paris, des bénévoles ont essayé de recenser les SDF à Paris. Des opérations comme celle-ci ont déjà eu lieu à New York (Etats-Unis), à Montréal (Canada), à Athènes (Grèce), ou à Bruxelles (Belgique). En direct de Bruxelles, Gérard Grizbec nous en dit plus.

France 2

 "Ça existe depuis dix ans ici", rapporte Gérard Grizbec en direct de Bruxelles (Belgique). "Quand on a commencé ce recensement des sans-abri, ils étaient environ 1 700. Aujourd'hui, ils sont 4 000. Donc ça a doublé en dix ans, et particulièrement ces derniers mois, depuis la fermeture de la jungle de Calais".

Un immeuble acheté par la ville

Mais sur quoi cette initiative débouche-t-elle, concrètement ? "La mairie et la région de Bruxelles a acheté l'immeuble qui est juste derrière moi", explique le journaliste. "Il peut loger environ 120 SDF en temps normal, 400 pendant l'hiver. Mais ils sont 4 000. Cela fait à peine 10%, donc les ONG protestent, elles veulent qu'on en fasse plus. Ce recensement a changé la vie ici à Bruxelles, parce que par exemple, le personnel du métro, le personnel de la gare n'a plus comme consigne maintenant d'expulser les SDF mais de les prendre et de les emmener ici, où ils sont pris en charge et redispatchés par les organisations humanitaires."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des benevoles de l\'association Action Froid discutent avec des sans abri lors d\'une maraude à Paris le 21 janvier 2017.
Des benevoles de l'association Action Froid discutent avec des sans abri lors d'une maraude à Paris le 21 janvier 2017. (/NCY / MAXPPP)