Cet article date de plus d'un an.

Agriculture : la vache Salers Ovalie, égérie du Salon

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Agriculture : la vache Salers Ovalie, égérie du Salon
Article rédigé par France 3 - J. Van Hove, A. Fuzellier, J. Sarfati, Y. Saidani
France Télévisions
France 3
Elle sera la grande vedette de cette édition 2023. Ovalie, la vache égérie du Salon de l’Agriculture, est arrivée, vendredi 24 février dans la matinée, porte de Versailles à Paris.

Comme chaque année, sous le regard des caméras, l’égérie du Salon de l'Agriculture est accueillie comme une reine. Elle s’appelle Ovalie. De race Salers, accompagnée de ses jumelles, Utopie et Utopia. Leurs propriétaires, Marine et Michel Van Simmertier, viennent pour la première fois au Salon. Ils sont impressionnés. Après six heures de voyage, depuis le Puy-de-Dôme, les jumelles, nées en janvier, suivent de près leur mère. "C’est une belle image, ça représente bien notre race, qui est très maternelle, très laitière, et qui est capable de nourrir ses deux veaux", affirme Marine Van Simmertier.    

4 000 animaux présents au Salon  

 

Une fois arrivées dans leur box fraîchement paillé, c’est l’heure du petit déjeuner pour toute la famille. Marine a du mal à réaliser. "On voit sa vache en grand dans le Salon de l’Agriculture, c’est unique", déclare l’éleveuse de vaches Salers. Unique, comme la robe acajou d’Ovalie. "Une tête bien marquée, les cornes en forme de lyre, poil frisé", décrit Michel Van Simmertier. Parmi les 4 000 animaux présents au Salon, des brebis de race Lacaune, loin de leur campagne, vont séjourner en ville au cœur de Paris, pendant dix jours. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.