VIDEO. Seine-Saint-Denis : les 300 Roms d'un bidonville inquiets d'une prochaine évacuation

Des habitants du camp du Samaritain, à La Courneuve, et des associations se sont mobilisés contre l'évacuation. France 3 s'est rendu, lundi, sur les lieux.

B. DELOMBRE / A. CHOPIN / D. BASSOMPIERE / FRANCE 3

Le camp du Samaritain, l'un des plus anciens bidonvilles roms de France, installé depuis 2008 à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, pourrait être bientôt démantelé, et les 300 hommes, femmes et enfants qui l'habitent devraient être expulsés. La mairie de cette commune populaire de la banlieue nord de Paris a elle-même demandé l'expulsion. Elle pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines, selon l'association Médecins du Monde.

Trois cents personnes, dont 106 enfants

Les habitants du bidonville et des associations se sont mobilisés contre l'évacuation des lieux. Les habitants sont inquiets : "Il y a des nuits où on n'arrive pas à dormir de peur de voir débarquer les policiers", confie un habitant devant la caméra de France 3, lundi 17 août. Une pétition a été lancée, recueillant 2 300 signatures sur internet. "Moi, je ne suis pas capable de voir 300 personnes, 80 familles, 106 enfants dormir dans la rue", lance Jozsef Farkas, un jeune habitant des lieux âgé de 17 ans, à l'origine de la pétition en ligne.

Les pouvoirs publics estiment que l'évacuation est nécessaire en raison des conditions de vie déplorables dans le camp. Des rats y grouillent notamment sur des monticules de poubelles, à quelques mètres des cabanes de vie. Selon l'adjoint au maire Eric Morisse, c'est à l'Etat d'accompagner les communautés roms installées sur les lieux. Les camps de Roms, particulièrement nombreux en Seine-Saint-Denis, sont généralement démantelés au bout de quelques mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une habitante du bidonville, le 14 août 2015 à La Courneuve (Seine-Saint-Denis).
Une habitante du bidonville, le 14 août 2015 à La Courneuve (Seine-Saint-Denis). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)