Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Dans la ville italienne de Leonarda

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
SAMAH SOULA / EMILAN GUILLERME / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La famille Dibrani a vécu dix-sept ans à Fano, dans le centre de l'Italie, avant de venir en France. Une ville où le père posait déjà des problèmes, selon les habitants.

Parmi les nombreuses questions soulevées par l'affaire Leonarda, le parcours et la personnalité du père de la collégienne expulsée vers le Kosovo intriguent. Resat Dibrani veut aujourd'hui revenir en France, où il est accusé de fausses déclarations et de maltraitance sur ses enfants. Un côté sombre que l'on retrouve dans la description qu'en font les habitants de Fano, petite ville d'Italie. C'est là que la famille Dibrani a vécu pendant dix-sept ans, dans un pays où sont nés les enfants de Resat Dibrani.

A Fano, la ville était venue en aide à la famille Dibrani et à d'autres Roms durant l'hiver 1991 alors qu'ils vivaient dans un campement sous la neige. Les Dibrani avaient été hébergés dans une école désaffectée. Mais le père "n'était pas quelqu'un de facile", a témoigné le maire. "Il avait inscrit ses enfants à l'école mais ils n'y allaient pratiquement jamais. Il les envoyait mendier. Ils vivaient dans la rue", ajoute-t-il. Que ferait-il si la famille revenait dans sa ville ? "Disons que je ne les accueillerais pas à bras ouverts", répond-il à l'équipe de France 2.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.