Religion : le témoignage de Marie-Christine Miquel, fille de prêtre

Alors que le Vatican s'est prononcé en faveur de la démission des prêtres ayant un enfant mineur, le 20 Heures a recueilli le témoignage de Marie-Christine Miquel, fille d'un homme d'Église. 

FRANCE 2

Aujourd'hui sereine, Marie-Christine Miquel revient de loin. Les premières années de son existence n'ont pas été un long fleuve tranquille. Lorsqu'elle évoque son enfance, les termes sont durs. "Je comprends que le mot bâtard a une signification (...) je ne sais pas qui est mon père. Personne ne sait", détaille la femme.

Un temps perdu jamais rattrapé

En 1968, son père renonce à son sacerdoce et sa fille le rencontre pour la première fois, à l'âge de 9 ans. "Je me souviens du premier jour. Nous sommes allés déjeuner au restaurant. Nous étions en vacances et ma mère m'a dit que nous allions rencontrer un monsieur qui était mon père (...) je ne suis pas tombée de ma chaise et j'ai accepté la chose", concède-t-elle. Six ans après le mariage de ses parents, le père de Marie-Christine perd la vie suite à une électrocution. Un temps perdu qui ne sera donc jamais rattrapé. "Il faut que les prêtres aient le choix d'avoir une vie de famille et de vivre un amour terrestre", conclut la fille du prêtre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alors que le Vatican s\'est prononcé samedi 18 mai en faveur de la démission des prêtres ayant un enfant mineur, le 20 heures a recueilli le témoignage de Marie-Christine Miquel.
Alors que le Vatican s'est prononcé samedi 18 mai en faveur de la démission des prêtres ayant un enfant mineur, le 20 heures a recueilli le témoignage de Marie-Christine Miquel. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 2)