Pakistan : la chrétienne Asia Bibi a été libérée

Il y a une semaine, la Cour suprême pakistanaise avait annulé la condamnation à mort pour blasphème contre l'islam.

Asia Bibi, sur une photo non datée publiée le 1er novembre 2018 par l\'AFP. 
Asia Bibi, sur une photo non datée publiée le 1er novembre 2018 par l'AFP.  (BRITISH PAKISTANI CHRISTIAN ASSO / AFP)

Asia Bibi avait été acquitée le 31 octobre, mais était restée incarcérée depuis lors. La Pakistanaise chrétienne a été libérée de la prison de Multan, après huit ans passés dans les couloirs de la mort pour blasphème, annonce son avocat Saif ul-Mulook à l'AFP, mercredi 7 novembre. "Elle a été libérée. On m'a dit qu'elle était dans un avion mais personne ne sait où elle va atterrir", a écrit l'avocat dans un message à l'AFP.

"Elle est toujours au Pakistan", a assuré un porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères, alors que certains médias avaient fait état d'un départ dans la nuit pour l'étranger. Le mari d'Asia Bibi a réclamé samedi l'asile pour sa famille aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou au Canada, arguant d'un trop grand danger s'ils restaient au Pakistan. 

"Je demande au président Donald Trump de nous aider à partir. Après cela, je demande à la Première ministre britannique [Theresa May] de faire de son mieux pour nous aider", a déclaré Ashiq Masih dans un message vidéo. Le mari d'Asia Bibi a également sollicité l'"aide" du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Des islamistes exigent toujours son exécution

Au Pakistan, des islamistes exigent toujours l'exécution d'Asia Bibi et ils ont bloqué trois jours durant les principaux axes du pays, poussant le gouvernement du Premier ministre à signer un accord avec eux. L'exécutif s'y est engagé à lancer une procédure visant à interdire à Asia Bibi de quitter le territoire et à ne pas bloquer une requête en révision du jugement d'acquittement. Un accord critiqué par de nombreux Pakistanais.

Asia Bibi, ouvrière agricole chrétienne âgée d'une cinquantaine d'années et mère de cinq enfants, avait été condamnée à mort en 2010 pour blasphème suite à une dispute avec des villageoises musulmanes au sujet d'un verre d'eau. Son cas avait ému la communauté internationale. Mercredi, le gouvernement français s'est dit prêt à accueillir Asia Bibi et sa famille.