Pakistan : trois questions sur le sort d'Asia Bibi, une chrétienne toujours emprisonnée malgré son acquittement

Condamnée à mort pour blasphème parce qu'elle avait bu l'eau d'un puits réservé aux musulmans, cette ouvrière agricole a été acquittée par la Cour suprême. Mais les islamistes ont fait pression pour qu'elle ne puisse pas être libérée et demandent toujours à ce qu'elle soit pendue.

Un islamiste demande la peine de mort pour Asia Bibi, dont il tient le portrait, dans les rues d\'Islamabad (Pakistan), le 2 novembre 2018. 
Un islamiste demande la peine de mort pour Asia Bibi, dont il tient le portrait, dans les rues d'Islamabad (Pakistan), le 2 novembre 2018.  (AAMIR QURESHI / AFP)

Le sort de la Pakistanaise Asia Bibi restait en suspens samedi 3 novembre après le dépôt d'un recours contre son acquittement et le départ en catastrophe de son avocat en raison de menaces de mort. Retour sur cette affaire.

Qui est Asia Bibi et que lui est-il reproché ? 

Asia Bibi a aujourd'hui 47 ans et, depuis neuf ans, elle est emprisonnée dans les geôles pakistanaises pour avoir bu de l'eau. Cette chrétienne du Pendjab était une ouvrière agricole jusqu'à son arrestation en 2009. Elle ramassait des baies, le 14 juin de cette même année, lorsqu'elle a bu de l'eau dans un puits supposé réservé aux musulmans.

Asia Bibi, sur une photo non datée publiée le 1er novembre 2018 par l\'AFP. 
Asia Bibi, sur une photo non datée publiée le 1er novembre 2018 par l'AFP.  (BRITISH PAKISTANI CHRISTIAN ASSO / AFP)

Parce qu’elle a répondu aux femmes qui l’accusaient d’avoir "sali" l’eau (par le simple fait qu'elle était chrétienne), cette mère de cinq enfants a été accusée de "blasphème", raconte Le Monde. Un acte passible de la peine de mort au Pakistan. Emprisonnée, elle a été jugée en novembre 2010 et condamnée à la peine capitale par pendaison. Mais après une bataille judiciaire de près de dix ans, elle a finalement été acquittée mercredi

Pourquoi n'est-elle pas libérée ? 

L'annonce de son acquittement a provoqué la fureur des milieux religieux islamistes, dont les membres sont immédiatement descendus dans la rue. Ils ont bloqué des routes en différents endroits du pays, brûlant des pneus et criant des menaces ou des slogans hostiles aux juges et à Asia Bibi. Une grande partie du Pakistan a été paralysée. De nombreux commerces et écoles sont restés fermés et le réseau mobile a été coupé vendredi dans les grandes villes. A Islamabad, la capitale, près de 5 000 personnes se réclamant de partis religieux islamistes ont appelé à la pendaison d'Asia Bibi et des juges qui l'ont acquittée, qualifiés eux aussi de "blasphémateurs".

Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Peshawar (Pakistan), vendredi 2 novembre.
Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Peshawar (Pakistan), vendredi 2 novembre. (ABDUL MAJEED / AFP)

Face à la colère, le gouvernement a transigé et conclu un accord avec les islamistes dans la nuit de vendredi à samedi. Le gouvernement d'Islamabad s'est ainsi engagé à lancer une procédure contre Asia Bibi visant à l'interdire de quitter le territoire. Il a aussi promis aux islamistes de ne pas bloquer une requête en révision de l'acquittement d'Asia Bibi, initiée par un religieux islamiste du nom de Qari Salam. "Nous allons nous battre et exploiter tous les recours légaux pour nous assurer qu'elle soit pendue, conformément à la loi", a expliqué l'avocat de ce dernier. 

Que peut-il lui arriver désormais ? 

Dans l'immédiat, Asia Bibi, actuellement incarcérée à Multan, va devoir demeurer en prison ou dans un endroit sûr, en attendant que la requête en révision de son acquittement soit examinée, a indiqué son avocat Saif-ul-Mulook. "Sa vie serait plus ou moins la même, que ce soit à l'intérieur d'une prison ou à l'extérieur à l'isolement en raison de craintes sécuritaires", a-t-il jugé. L'avocat a ensuite quitté en urgence le pays, craignant pour sa vie.

J'ai besoin de rester en vie car je dois poursuivre la bataille judiciaire pour Asia Bibi.Saif-ul-Mulookavocat d'Asia Bibi

En effet, l'avocat sexagénaire ne s'est pas vu accorder de protection rapprochée après le verdict en faveur de sa cliente. La famille d'Asia Bibi non plus. Et ce alors qu'ils ont reçu de nombreuses menaces de mort. "La situation actuelle est très dangereuse pour nous. Nous n'avons aucune protection et nous nous cachons, changeant fréquemment de lieu", a révélé le mari d'Asia Bibi.