Église : inquiétude pour le denier du culte

L'Église catholique se dit inquiète. Pour la première fois, le denier du culte, sa principale ressource, enregistre une baisse record.

France 3

Les prêtres, qui comptent sur la générosité des fidèles pour vivre, s'inquiètent. Le denier du culte ne cesse de reculer. L'Église peine à convaincre suffisamment de bienfaiteurs. Une chute record de l'ordre de 5% par rapport à l'an dernier. "Les modifications fiscales ont troublé beaucoup de donateurs, le prélèvement à la source, le prélèvement de la CSG sur les retraites, et d'autres parts la situation économique et sociale, le mouvement des 'gilets jaunes', traduit un réel souci de pouvoir d'achat", explique Ambroise Laurent, secrétaire général adjoint de la Conférence évêques de France.

Une campagne d'incitation aux dons

40% des revenus des diocèses reposent sur ces dons, mais le contexte freine même les plus fidèles. "Les gens ont de moins en moins à la fin du mois parce que les impôts deviennent de plus en plus hauts", dénonce un fidèle. En dix ans, l'Église a perdu un quart de ses donateurs réguliers. Pour tenter de remobiliser ses fidèles, l'Église de France vient de lancer une campagne d'incitation aux dons baptisée "Merci".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'allée de la cathédrale Notre-Dame à Paris, le 11 octobre 2016.
L'allée de la cathédrale Notre-Dame à Paris, le 11 octobre 2016. (P DELISS / GODONG / AFP)