Aya Nakamura ciblée par l'extrême droite : "Cette polémique déshonore profondément la France", déplore SOS Racisme

La chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde pourrait chanter lors des Jeux olympiques et est stigmatisée par l'extrême droite.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Aya Nakamura en concert au festival de Nyon en Suisse, le 22 juillet 2023. (MARTIAL TREZZINI / KEYSTONE)

Dominique Sopo, le président de SOS Racisme dénonce, vendredi 15 mars sur franceinfo, le "bon vieux racisme" de l'extrême droite envers la chanteuse franco-malienne de 28 ans. Aya Nakamura, qui pourrait interpréter une chanson d'Édith Piaf pour les JO, a reçu des attaques racistes de la part de l'extrême droite. "Cette polémique déshonore profondément la France", déplore Dominique Sopo.

Une enquête est ouverte après un signalement de la Licra dénonçant les publications à caractère raciste dont la chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde fait l'objet. Elle est la cible de l'extrême droite depuis que l'hebdomadaire L'Express a affirmé qu'elle avait évoqué avec Emmanuel Macron son éventuelle participation à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques.

"Un climat détestable de racisme"

"La France est en train de se singulariser à travers son extrême droite", à quelques mois des Jeux olympiques, estime le président de SOS Racisme qui a également annoncé saisir la justice. "On veut bien accueillir le monde, mais on a un problème avec nos noirs", dénonce-t-il. "Il serait peut-être temps que nous nous refusions collectivement la grossièreté avec laquelle l'extrême droite depuis des années, instaure un climat détestable de racisme dans ce pays", ajoute-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.