Une enquête a été ouverte après des publications racistes visant la chanteuse Aya Nakamura

La chanteuse fait l'objet de nombreuses attaques racistes depuis l'évocation de sa possible participation à la cérémonie d'ouverture des JO de Paris.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La chanteuse Aya Nakamura lors d'un défilé à Paris, le 28 février 2024. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Une enquête a été ouverte après un signalement de la Licra dénonçant des publications à caractère raciste visant la chanteuse franco-malienne Aya Nakamura, a rapporté le parquet vendredi 15 mars. La chanteuse de 28 ans, sacrée artiste féminine aux Victoires de la musique 2024, est ciblée par l'extrême droite et fait l'objet de nombreuses attaques racistes depuis l'évocation, fin février par l'hebdomadaire L'Express, de sa possible participation à la soirée du 26 juillet de lancement des Jeux olympiques, au cours de laquelle elle pourrait interpréter des chansons d'Edith Piaf.

Un pic a été atteint le week-end des 9 et 10 mars. Des huées ont surgi à l'évocation du nom de l'artiste dimanche, lors du premier meeting de campagne des élections européennes de Reconquête, parti d'extrême droite d'Eric Zemmour. En outre, un groupuscule de l'ultradroite, Les Natifs, a posté samedi sur ses réseaux sociaux la photo d'une banderole tendue par une dizaine de ses membres sur les bords de Seine. "Y'a pas moyen Aya, ici c'est Paris, pas le marché de Bamako !", peut-on y lire. 

La mégastar a en revanche, depuis, récolté de nombreux soutiens, dont celui du metteur en scène Thomas Jolly, chargé de la cérémonie d'ouverture des JO, qui s'est dit sur ses réseaux "profondément choqué par le racisme dont est victime Aya Nakamura". Sans confirmer la participation de la chanteuse, il promet que "les cérémonies s'élèveront contre toute forme de discrimination. La France, à travers une mosaïque de talents, célébrera la beauté et la richesse de sa diversité".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.