Cet article date de plus de trois ans.

Surveillants pénitentiaires : une formation au plus près de la réalité du terrain

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Surveillants pénitentiaires : une formation au plus près de la réalité du terrain
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

À Agen, dans le Lot-et-Garonne, l'École nationale d'administration pénitentiaire forme les futurs surveillants de prison, au plus près des difficultés du métier.

Un détenu s'oppose à son extraction de cellules. À l'École nationale d'administration pénitentiaire d'Agen (Lot-et-Garonne), l'exercice est volontairement musclé : il faut coller au plus près de la réalité. Dans une prison reconstituée, les surveillants répètent inlassablement les mêmes gestes. Yannick, 32 ans, a quitté la police pour la pénitentiaire : les difficultés de la profession n'ont pas eu raison de sa motivation. Devoir de réserve oblige, ils n'ont pas le droit de commenter le conflit qui agite les prisons depuis 11 jours.

1300 élèves

Deuxième mise en situation : une apprentie est censée être en poste sur un mirador face à une évasion spectaculaire. Chaque année, seulement 4 à 7 % des élèves abandonnent la formation. Les formateurs ont à cœur de transmettre les ficelles du métier sans jamais en cacher les difficultés. Actuellement, 1 300 élèves surveillants sont à l'école : début mars, 450 auront fini les huit mois de formation, pressés d'aller prêter main-forte à leurs aînés dans toutes les prisons de France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prisons

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.