Plan pauvreté : l'Etat débloque 6 millions d'euros pour expérimenter des petits déjeuners gratuits dans les écoles de huit académies

Cette mesure fait partie des promesses du plan pauvreté, annoncé en septembre dernier par le président de la République.

Des enfants dans l\'école Furstenberger à Mulhouse (Haut-Rhin), le 29 mars 2019.
Des enfants dans l'école Furstenberger à Mulhouse (Haut-Rhin), le 29 mars 2019. (MAXPPP)

L'Etat va financer des petits déjeuners gratuits à l'école à hauteur de 6 millions d'euros en 2019, ont annoncé le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, et la secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Santé, Christelle Dubos, mardi 23 avril. Cette mesure fait partie des promesses du plan pauvreté, annoncé en septembre dernier par le président de la République.

L'objectif est de permettre aux enfants de ne pas commencer la journée le ventre vide, de rester concentrés pendant toute la matinée et ainsi d'apprendre dans les meilleures conditions.Jean-Michel Blanquer et Christelle Dubosdans un communiqué

L'initiative a déjà été déployée dans huit académies tests (Amiens, La Réunion, Lille, Montpellier, Nantes, Reims, Toulouse et Versailles). Elle sera ensuite "généralisée au mois de septembre à l'ensemble du territoire français", précisent les deux ministres. A terme, ces petits déjeuners gratuits concerneront "100 000 enfants" dans les "territoires prioritaires". "Cette mesure participe à la réduction des inégalités, dès le plus jeune âge", ajoutent-ils.

Les écoles doivent être volontaires et appartenir à une zone REP (réseau d'éducation prioritaire), REP+, être établies dans des quartiers politique de la ville ou dans certaines zones rurales pour pouvoir bénéficier de l'initiative. Le ministère de l'Education nationale pilotera ce dispositif qui sera budgété à hauteur de "12 millions d'euros en année pleine, dès 2020".