Pensions non versées : les retraités manifestent à Paris

Des retraités ont manifesté vendredi midi devant la Caisse nationale d’assurance vieillesse, à Paris. Ils ont 3.800 jeunes retraités à n'avoir toujours pas reçu leur pension au bout de plusieurs mois.

(manifestation de la CFDT devant la CNAV dans le 19e arrondissement de Paris)

Les retraités étaient appelés à manifester devant la CNAV, la Caisse nationale d’assurance vieillesse, à Paris, vendredi midi. Ils protestent contre les retards de versement de leur pension. Un phénomène qui concerne aujourd’hui 3.800 jeunes retraités.

A l’origine du problème, l’accumulation de nouveaux dossiers qui n’ont pas été traités dans les temps, surtout dans les caisses de retraites de Lille et Montpellier. Quelque 2.300 dossiers sont toujours en attente dans le Nord, et 1 500 dans le Languedoc-Roussillon. Pour certains, les retards atteignent plusieurs mois.

Les difficultés dans ces deux CARSAT, Caisses d'assurance retraite et de la santé au travail, ont débuté à la fin de l’année 2013. Une situation "inadmissible ", affirme Jocelyne Cabanal, la secrétaire nationale de la CFDT, responsable de la politique sur les retraites, qui appelle au déblocage d’aides financières d’urgence pour les personnes concernées. Elle appelle notamment à déployer plus de moyens financiers et humains :

"On sait que le papy-boom arrive, que dans certains territoires les carrières sont très complexes, il faut reconstituer beaucoup de pièces, notamment dans les zones frontalières où les gens ont des parcours hachés. Mais cela s’anticipe. Le plan d’action des CARSAT, pour la CFDT, doit prendre en compte les besoins en moyens et en effectifs."

Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale de la CFDT responsable de la politique sur les retraites
--'--
--'--

Une première série de mesures

Interpellée à l’Assemblée nationale par le député UDI de la Somme Stéphane Demilly sur la situation de la CARSAT du Nord-Picardie au début du mois d’avril, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a expliqué que le nombre de dossiers en attente dans cet établissement était passé de 7 000, fin novembre, à 4.000, début mars, et 2 000 en avril, grâce à des "moyens exceptionnels ". "Cela n'est pas entièrement satisfaisant, je le concède (...) mais une grande partie du chemin a été réalisée ", a-t-elle ajouté.

Environ 2.300 dossiers ont par exemple étaient transférés de la CARSAT du Nord-Picardie vers d’autres caisses "moins surchargées de travail ", affirme la ministre.

Une aide de 800 euros

Parmi les mesures mises en œuvre, la ministre a lancé en décembre dernier une aide exceptionnelle de 800 euros, "reconductible ", et qui "n’aura pas besoin d’être remboursée ".

Pour Jocelyne Cabanal, il faut généraliser cette aide à tous les retraités, et penser aux conséquences que risque d’avoir le versement de la pension sur une seule année, notamment sur les impôts à payer.

" Au niveau des impôts, c'est la première année la plus sensible. Les gens se retrouvent à payer des impôts sur l’année précédente alors qu’ils ne perçoivent pas de revenus."

Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale de la CFDT, responsable de la politique sur les retraites.
--'--
--'--
 

A LIRE AUSSI ►►► Retraite sans pension : "J'ai demandé de l'argent à mon fils"