Nuit debout : le mouvement se poursuit-il malgré les restrictions préfectorales ?

Après les violences en marge de Nuit debout, la préfecture a mis en place des restrictions qui peuvent être interprétées comme un véritable coup de vis à l'attention du mouvement. Clément Le Goff fait le point pour France 2.

FRANCE 2

Après les violents affrontements de la veille, quelques centaines de personnes étaient à nouveau présentes, ce lundi 2 mai, au soir sur la place de la République. "Clairement, il y a beaucoup moins de monde qu'à l'habitude et on ressent une certaine forme de découragement chez les participants", relate le journaliste Clément Le Goff pour France 2. Ce découragement est lié aux restrictions de la préfecture, mais aussi à cause des violences.

Des policiers présents sur place

"La plupart des participants de Nuit debout ne cautionnent pas ces violences qu'ils ont du mal à dénoncer et donc à contenir", indique Clément Le Goff. Ce lundi soir, les forces de l'ordre sont présentes tout autour de la  place.

L'assemblée générale qui d'habitude commence vers 18 heures, tous les soirs depuis un mois, n'avait toujours pas débuté aux alentours de 20h15. Dans tous les cas, elle devra se terminer avant 22 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers bloquent l\'accès à la Place de la République après avoir évacué les participants à l\'opération Nuit Debout, dimanche soir 1er mai à Paris.
Des policiers bloquent l'accès à la Place de la République après avoir évacué les participants à l'opération Nuit Debout, dimanche soir 1er mai à Paris. (MIGUEL MEDINA / AFP)