Fuites à la centrale nucléaire de Fessenheim : des amendes requises contre EDF

Deux amendes de 3 500 euros ont été requises contre EDF et l'ancien directeur de la centrale nucléaire de Fessenheim. Il leur est reproché d'avoir minimisé des incidents survenus début 2015.

 Thierry Rosso, directeur de la centrale nucléaire de Fessenheim jusqu\'au 1er avril 2015
Thierry Rosso, directeur de la centrale nucléaire de Fessenheim jusqu'au 1er avril 2015 (THIERRY GACHON / MAXPPP)

Deux amendes de 3 500 euros ont été requises mercredi 5 octobre contre EDF et l'ancien directeur de la centrale nucléaire de Fessenheim, pour des manquements à la réglementation et le fait d'avoir minimisé des incidents survenus début 2015, rapporte France Bleu Alsace.

EDF et l'ancien directeur de la centrale nucléaire de Fessenheim ont comparu mercredi 5 octobre devant le tribunal d'instance de Guebwiller. La justice s'est penchée sur une plainte déposée par des associations anti-nucléaires après des fuites survenues début 2015.

Un dossier de l'ASN à l'origine des poursuites

C'est l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui avait dans un premier temps transmis un dossier à charge à la justice. Le procureur de Colmar avait alors décidé d'engager des poursuites. Cinq associations s'y sont associées par la suite.

Le 28 février 2015, une fuite avait été observée dans la salle des machines ce qui a entraîné la mise à l'arrêt de l'unité de production numéro 1. Un incident sans gravité mais, le 5 mars, une nouvelle fuite s'était déclarée dans le même secteur alors que les inspecteurs de l'Autorité de sureté nucléaire étaient présents sur place. L'ASN estime que la réparation aurait dû être fiable.

La décision sera rendue le 7 décembre prochain.