Nouveaux débordements des anti-mariage pour tous

Des affrontements entre manifestants et CRS ont agité les alentours de l'Assemblée nationale et un bar gay a été saccagé à Lille.

Un cameraman a été pris à partie par des opposants au mariage pour tous, le 17 avril 2013, près de l\'Assemblée nationale à Paris.
Un cameraman a été pris à partie par des opposants au mariage pour tous, le 17 avril 2013, près de l'Assemblée nationale à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Ces dernières manifestations n'ont plus grand-chose de pacifiste. Plusieurs milliers d'opposants au mariage pour tous ont défilé, mercredi 17 avril au soir pour la deuxième soirée consécutive, près de l'Assemblée nationale à Paris. Des journalistes de l'AFP ont observé des échauffourées, au moment où les députés poursuivaient l'examen en seconde lecture du projet de loi.

A Lille (Nord), quatre individus ont été placés en garde à vue après avoir agressé les clients d'un bar gay, a annoncé dans la nuit la Fédération LGBT.

Jets de pierres près de l'Assemblée nationale

Alors que la manifestation, organisée à l'appel du collectif La Manif pour tous, était autorisée jusqu'à 22 heures, quelques centaines de personnes persistaient à vouloir rester sur les lieux plus tard. Certains ont tenté d'en découdre avec les forces de l'ordre et de forcer les barrages installés devant la rue menant à l'Assemblée. Des manifestants ont lancé des fusées, des bouteilles et des pierres sur les CRS, et ont brisé les vitres d'une voiture, a constaté l'AFP. De leur côté, les forces de l'ordre ont fait usage de quelques gaz lacrymogènes.

Des journalistes pris à partie

Devant l'Assemblée nationale, des journalistes ont également été pris à partie par des militants d'extrême droite, rapporte un journaliste de La Chaîne parlementaire, sur Twitter.