EN IMAGES. La Marche des fiertés, en couleurs et en colère

La marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) a toujours été revendicative. Elle l'est encore plus, un an après l'ouverture du mariage aux couples homosexuels.

La fête et le combat. Si la Gay Pride a toujours été revendicative, la marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT), semblait encore plus politique, à Paris, samedi 28 juin, un an après l'adoption du mariage pour tous. Des milliers de personnes ont donc bravé la pluie pour prendre part à un défilé très revendicatif, notamment sur la procréation médicalement assistée (PMA), l'adoption des enfants conçus à l'étranger grâce à la gestation pour autrui (GPA).

A Londres, Oslo, Rome et ailleurs, comme à chaque édition, les participants à la marche européenne des fiertés défilaient aussi, contre toutes les formes de discriminations liées à l'identité et l'orientation sexuelle.

 

110
Le ciel gris de Paris n'a pas empêché la foule colorée d'occuper la place de la Bastille, le 28 juin 2014. DOMINIQUE FAGET / AFP
210
Si la Gay Pride s'appelle désormais Marche des fiertés, c'est parce qu'elle lutte contre toutes les discriminations liées à l'identité et l'orientation sexuelle et défend donc les droits des personnes transgenres et transsexuelles. REVELLI-BEAUMONT / SIPA
310
La place de la Bastille, à Paris, s'est parée des couleurs de l'ac-en-ciel, pour la marche des fiertés LGBT, le 28 juin 2014. REVELLI-BEAUMONT / SIPA
410
Au premier rang, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo et une partie cdu conseil municipal ont battu le pavé, le 28 juin 2014. MIGUEL MEDINA / AFP
510
Dans le viseur du collectif Oui oui oui, François Hollande, qualifié de "lesbophobe" et de "traître", pour avoir laissé de côté la PMA réclamée par les couples de femmes. DOMINIQUE FAGET / AFP
610
Beaucoup de participants à la marche des fiertés LGBT se cachaient sous les parapluies, à Paris, le 28 juin 2014. MIGUEL MEDINA / AFP
710
La militante tunisienne Amina, ancienne membre des Femen, était à Paris pour la Gay Pride, pour dénoncer les lois homophobes en Tunisie. DENIS PREZAT / CITIZENSIDE / AFP
810
A Oslo, en Norvège, se tenait le défilé de l'Euro Pride, le 28 juin 2014. TERJE BENDIKSBY / NTB SCANPIX / AFP
910
A Londres (Royaume-Uni) aussi, la Pride Parade était pluvieuse. JUSTIN TALLIS / AFP
1010
Jusqu'à Singapour, des dizaines de milliers de défenseurs des droits LGBT étaient réunis, le 28 juin 2013, malgré l'opposition des conservateurs religieux. ROSLAN RAHMAN / AFP