Témoignages : les policiers en colère parlent de leur quotidien

Une équipe de France 2 est allée à la rencontre des policiers qui manifestaient sur la place Vendôme ce mercredi 14 octobre.

FRANCE 2

Les policiers manifestent en masse ce mercredi 14 octobre. Ce qui les inquiètent ce sont d'abord les effectifs, pas assez nombreux estiment-ils face à la multiplication des missions depuis les attentats de janvier. Benjamin, 34 ans, gardien de la paix témoigne au micro de France 2 : "Il y a deux nuits, on a eu un véhicule qui patrouillait sur deux voire trois communes en même temps, parce que justement, il n'y avait pas assez de fonctionnaires dans ces trois commissariats [...] S'il y a trois interventions en même temps et bien il y a deux interventions qui passent à l'as et ça peut être des choses graves".

94% des policiers sont insatisfaits

Sur la place Vendôme, les policiers se livrent. Manque de moyens, matériel vieillissant, tous on une histoire a raconté. Yoann, 33 ans, brigadier de police affirme ainsi : "On a des véhicules qui ont 208 000 kilomètres, qui vont au garage tous les deux jours". D'autres semblent décourager avec l'impression de ne pas être soutenus par les magistrats. "On est capable d'interpeller dans le même mois quatre à cinq fois la même personne pour trafic de stupéfiants", affirme Jessica, 33 ans, gardien de la paix. Ces policiers estiment que les violences à leur encontre se multiplient et que les sanctions ne suivent pas. Selon un sondage réalisé par le ministère de l'Intérieur, 94% des policiers sont insatisfaits de leurs conditions de travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers manifestent place Vendôme à Paris le 14 octobre 2015.
Des policiers manifestent place Vendôme à Paris le 14 octobre 2015. (CATHERINE FOURNIER / FRANCETV INFO)