Gay Games : un match contre les tabous

Après une semaine de compétition, les Gay Games touchent à leur fin, dimanche 12 août. Les finales de football ont notamment été l'occasion de faire passer un message de tolérance dans un sport où il est encore difficile de parler d'homosexualité.

France 3

Ambiance survoltée dans le vestiaire des "Sud au cul". L'équipe de football vient de remporter ses premiers Gay Games, en battant le Brésil. L'objectif sportif de l'équipe est atteint, mais le plaisir d'avoir participé aux Gay Games est presque aussi important. C'est la possibilité de pratiquer le football pendant une semaine, sans se sentir discriminé. Pour Rémy Fréjaville, capitaine de l'équipe, "le football fait sans doute partie de l'un des sports les plus homophobes et où il est très difficile d'accepter son homosexualité".

Faire changer les mentalités

Chez les féminines de "Rosa Bonheur", c'est aussi la finale, mais face au Mexique. Un match remporté par les Françaises, 4 buts à 2. Une victoire qu'elles espèrent mettre à profit pour faire évoluer les mentalités. Au-delà du football, cette semaine de compétition aura réuni plus de 10 000 participants du monde entier dans 36 disciplines sportives. Les Gay Games ont réussi aux compétiteurs, mais au vu des tribunes clairsemées, le prochain défi des organisateurs sera de toucher le grand public.

Le JT
Les autres sujets du JT