Désintox. Non, l'amendement permettant aux femmes trans de participer aux entraînements sportifs ne va pas signer l'arrêt de mort du sport féminin

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

Selon un article publié par la revue Front Populaire mercredi 17 mars, « l’Assemblée nationale a adopté en première lecture un amendement qui permettra aux femmes transgenres (nées hommes) de concourir dans des compétitions sportives féminines. »

La fin du sport féminin ? Selon un article publié par la revue souverainiste Front Populaire, éditée par le philosophe Michel Onfray, mercredi 17 mars, « l’Assemblée nationale a adopté en première lecture un amendement qui permettra aux femmes transgenres (nées hommes) de concourir dans des compétitions sportives féminines. Cette mesure purement idéologique pourrait signer l’arrêt de mort du sport féminin ».

L’amendement en question, porté par le député LREM Raphaël Gérard, a également fait l’objet de commentaires sur les réseaux sociaux, qui accusent ce texte de vouloir faire disparaître des podiums les femmes cis-genres, c’est-à-dire nées avec un appareil génital féminin.

Comme souvent, le sujet suscite polémiques et confusions. L’amendement consiste principalement à remplacer le mot « genre » par les mots « identité de genre » dans une proposition de loi visant à « démocratiser le sport ». Avec ce changement, la loi doit favoriser « un égal accès aux activités physiques et sportives, sans discrimination fondée sur le sexe, l’identité de genre, l’orientation sexuelle, l’âge, le handicap, l’appartenance, vraie ou supposée, à une nation ou à une ethnie, la religion, la langue, la condition sociale, les opinions politiques ou philosophiques ou tout autre statut. »

Quel rapport avec les compétitions ? Aucun, explique le député qui rappelle que « cet amendement concerne le sport de loisir et pas la compétition de haut niveau, dont les règles sont instaurées par les fédérations internationales ». L’amendement ne vise qu’à lutter contre les discriminations, pour permettre, par exemple, que les femmes trans puissent participer aux mêmes entraînements que les femmes cisgenre.

Retrouvez Désintox dans l'émission 28 minutes du lundi au jeudi à 20h sur Arte.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/
Sur Twitter : https://twitter.com/ArteDesintox

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers LGBT+

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.