Cet article date de plus de neuf ans.

Les premiers cadeaux de Noël déjà revendus sur Internet

Dès le soir de Noël les sites de vente en ligne enregistrent une hausse de fréquentation. Les Français se débarrassent de leurs cadeaux sur Internet, une tendance qui n'a rien de nouveau mais qui s'amplifie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Capture d'écran)

Un tiers des internautes français disent avoir déjà revendu au moins une fois un cadeau de Noël sur Internet selon une étude Vovici/PriceMinister. C'est bien plus que l'an dernier où simplement un sur cinq l'avouait. Une pratique qui "était encore tabou il y a six ou sept ans" selon le porte-parole du site de vente en ligne eBay.fr. Le site spécialisé dans la vente entre particuliers a vu ses mises en vente augmenter de 3,5% entre samedi soir et dimanche matin.

Au premier rang des cadeaux les moins désirables, donc les plus revendus : les best-sellers. Ainsi on retrouve sur plusieurs sites de vente en ligne "L'étrange voyage de monsieur Daldry" de Marc Lévy, la biographie de Steve Jobs ou "Le passager" de Christophe Grangé. Et le tout à des tarifs défiants toute concurrence. Le prix Goncourt, "L'Art français de la guerre" d'Alexis Jenni, a apparemment plus de succès auprès des lecteurs, il est assez peu présent sur ces sites.

Les DVD, comme les autres produits vendus en masses sur la toile, se retrouvent aussi en première ligne dès le jour de Noël : "Les petits mouchoirs" de Guillaume Canet arrive en tête, accompagné du dernier volet de la saga Harry Potter ou encore de "Rien à déclarer" de Dany Boon.

Les biens culturels sont souvent revendus très vite, juste après la digestion de la dinde de Noël. C'est moins vrai pour les vêtements qui arrivent traditionnellement à la revente aux alentours de la fin du mois de janvier, à l'occasion de la deuxième démarque des soldes d'hiver. Il en va de même pour les tablettes, appareils photo et autres objets high-tech qui ne font leur apparition sur le marché de l'occasion qu'un peu plus tard, lorsque certains utilisateurs réalisent qu'ils "n'en n'ont pas l'utilité" , selon le porte-parole de PriceMinister. Et c'est peut-être l'astuce pour se procurer à moindre frais le nouvel ordinateur ou le téléphone qui manque, avec entre 20% et 40% de réduction.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.