Le journaliste Arman Soldin, le héros d'Annecy, la chanteuse Sheila... A qui la Légion d'honneur est-elle décernée ce 14-Juillet ?

Comme chaque année, plus d'une centaine de personnes ont reçu cette prestigieuse distinction ou ont été promues à un grade supérieur.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le journaliste Arman Soldin sur une photo transmise par l'AFP le 10 mai 2023, au lendemain de la mort près de Bakhmout, en Ukraine. (BULENT KILIC / AFP)

Une cuvée 2024 diversifiée. Comme chaque année, à l'occasion de la fête nationale, la France décerne la Légion d'honneur à de nombreux acteurs de la société civile, mais aussi des artistes ou des personnalités politiques. Parfois à titre posthume, comme pour le journaliste franco-bosnien Arman Soldin, tué dans l'exercice de son métier en Ukraine le 9 mai. Coordinateur vidéo à l'Agence France Presse (AFP), il a perdu la vie à l'âge de 32 ans alors qu'il se trouvait sur la ligne de front, non loin de la ville assiégée de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine.

L'AFP a fait part de son émotion. "Nous sommes émus et touchés par cette distinction pour Arman", a déclaré le directeur de l'information de l'agence, Phil Chetwynd. Cette décoration posthume "honore son superbe journalisme et aide à garder sa mémoire vivante." Arman Soldin était loué pour son humanisme, écrit l'agence dans une dépêche vendredi matin. Il était décrit par ses collègues comme un journaliste "toujours sérieux" qui "filmait au plus près", même sur les terrains les plus difficiles, poursuit l'AFP.

Des résistants parmi les décorés

D'autres décorations ont été remises pour acte de bravoure, comme celles accordées aux trois passants intervenus lors de l'attaque au couteau d'Annecy (Haute-Savoie), le 8 juin dernier. Des promotions ont par ailleurs été accordées à des résistants de la Seconde Guerre mondiale, comme Andrée Gros, arrêtée à l'âge de 18 ans en mars 1944, torturée à la prison d'Angoulême puis déportée dans le camp de Ravensbrück puis à Buchenwald (Allemagne), dont elle s'est évadée en 1945. Elle vient d'être promue grand-croix, plus haut rang de la Légion d'honneur. Les résistants Colbert Lejeune, Marthe Mille, Ginette Munier et Henri Toppin ont également été décorés vendredi.

Entre autres nominations, l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin a accédé directement au rang de commandeur de la Légion d'honneur. Le maire de Meaux, Jean-François Copé (LR), l'ancien président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, et l'ex-ministre des Outre-mer, Annick Girardin, figurent parmi les personnalités politiques nommées ou promues cette année. Le patron de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, déjà nommé chevalier en 2015, se voit promu au rang d'officier. Hors Journal officiel, le Premier ministre indien, Narendra Modi, a aussi reçu la grand-croix des mains d'Emmanuel Macron vendredi matin.

Dans le monde des arts, la chanteuse Sheila rejoint le club des 79 000 décorés en tant que chevalier, tout comme le réalisateur Michel Hazanavicius (OSS 117, The Artist). L'actrice et chanteuse Françoise Fabian est, elle, élevée au rang de grand officier, tout comme l'acteur Christian Clavier. Les journalistes Patrick Montel et Liseron Boudoul figurent également dans cette promotion. Du côté des sportifs, Sarah Ourahmoune, championne du monde et vice-présidente de la Fédération française de boxe, est promue officier. Les navigateurs Charles Caudrelier et Maud Fontenoy sont par ailleurs nommés chevaliers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.