Xynthia : l'ex-maire de La Faute-sur-Mer condamné à quatre ans ferme

Son ancienne adjointe à l'urbanisme, Françoise Babin, est condamnée à deux ans ferme ; le fils, Philippe Babin, à 18 mois. Le tribunal correctionnel des Sables d'Olonne est allé au-delà des réquisitions du procureur. René Marratier a immédiatement fait appel.

(René Marratier, l'ancien maire de La Faute-sur-mer, lors de l'audience d'octobre dernier © MaxPPP)

Quatre ans de prison ferme, pour des "fautes caractérisées" : tous ces permis de construire signés, qui ont conduit à la mort de 29 personnes le 28 février 2010. Le tribunal correctionnel des Sables d'Olonne a condamné René Marratier, l'ancien maire de La Faute-sur-Mer, à quatre ans ferme - le procureur avait requis quatre ans de prison, dont trois ferme. Les avocats de l'ex-maire ont immédiatement annoncé qu'ils faisaient appel.

René Marratier, l'ex-maire de La Faute, dénonce un jugement profondément injuste
--'--
--'--
L'avocat de René Marratier, Me Didier Seban, parle lui d'un procès politique
--'--
--'--

Les juges ont également condamné l'ancienne adjointe à l'urbanisme, Françoise Babin, à deux ans de prison ferme et à 75.000 euros d'amende. Celle-ci était également promoteur immobilier et propriétaire de nombreux terrains sur la commune. Le procureur avait requis trois ans de prison, dont deux ferme.

Quant au fils de celle-ci, Philippe Babin, président de l'association propriétaire de la digue Est, il est condamné à 18 mois ferme (deux ans, dont un ferme, avaient été requis). Le dernier prévenu, Alain Jacobsoone, fonctionnaire de la direction départementale des territoires et de la mer, accusé de n'avoir pas transmis les consignes de sécurité du préfet au maire, il a été relaxé.

Le tribunal a estimé que les anciens élus connaissaient parfaitement les risques d'inondation dans la station balnéaire, mais qu'ils les avaient "intentionnellement occultés" pour "ne pas entraver la manne" financière que représentait l'urbanisation.