Cet article date de plus de six ans.

Procès Xynthia : 3 ans de prison ferme requis contre l'ex-maire de La Faute-sur-Mer

Le procureur a requis une peine de prison de quatre ans dont un an avec sursis assortie d'une amende de 30 000 euros contre René Marratier, l'ex-maire de La Faute-sur-Mer poursuivi pour homicide involontaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Gilbert Lafaye a prononcé un réquistoire sévère contre l'ex-maire de La Faute-sur-Mer © MaxPPP)

Le code pénal prévoyait une peine maximale de 5 ans de prison ferme et une amende de 50 000 euros. Ce mercredi matin, au procès Xynthia, aux Sables d'Olonne, le procureur de la République, Gilbert Lafaye a réclamé 4 ans de prison dont trois ans ferme une amende de 30 000 euros contre René Marratier, l'ex-maire de La-Faute-sur-Mer.  Contre son ex-adjointe à l'urbanisme, Françoise Babin, il a réclamé trois ans de prison dont deux ans ferme et une amende de 50. 000 euros. 

"Les larmes n'étaient pas loin de perler à mes yeux" a indiqué le procureur de la République au début de son réquisitoire qui a eu une pensée pour les victimes de la tempête Xynthia. Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, vingt-neuf personnes avaient péri. A l'audience, le représentant du ministère public a rappellé que la préfecture "a envoyé des dizaines de courriers à la mairie pour souligner le danger".   "Vous avez été tenté par une frénésie immobilière" a lancé aux prévenus Gilbert Lafaye soulignant au passage "l'urbanisation à outrance"

Débat sur le rôle de l'Etat 

Dans son réquisitoire, le procureur a égalemet pointé du doigt la défense de l'ex-maire de la Faute-Sur-Mer, René Marratier qui, pendant le procès, s'était posé en "petit maire" à l'"intelligence" limitée. "Il ne faut pas s'abriter derrière un bouclier qui n'en est pas un, celui de l'incompétence" a souligné Gilbert Lafaye, le procureur de la République des Sables d'Olonne. 

Le procureur a, par ailleurs, souligné certaines absences sur le banc des prévenus et il a déploré un "débat pas équitable" pendant les 5 semaines d'audience

 

Le parquet a également demandé deux ans de prison, dont un an avec sursis, et 50.000 euros d'amende à l'encontre du fils de l'adjointe à l'urbanisme, Philippe Babin,  le président de l'association propriétaire de la digue Est. Il n'avait pas fait assurer correctement la surveillance de l'édifice. Le procureur a demandé un an de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende contre Alain Jacobsoone, accusé de ne pas avoir transmis les consignes de sécurité du préfet au maire de la Faute-sur-Mer quand il travaillait à la direction départementale des territoires et de la mer. 

Le jugement doit être rendu le 12 décembre prochain après les plaidoieries des avocats de la défense. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.