VIDEO. Une démonstration militaire qui vire au drame devant la justice

Six militaires ou ex-militaires comparaissent à partir de mercredi devant la chambre militaire du tribunal correctionnel de Montpellier pour avoir blessé seize spectateurs, lors d'une démonstration du 3e RPIMa de Carcassonne (Aude), en 2008.

France 2 - Anne Domy et Sylvain Daubat

Des balles réelles avaient été confondues avec des balles à blanc. Six militaires ou ex-militaires sont jugés, à partir de mercredi 10 avril à Montpellier, pour la fusillade qui avait fait 16 blessés civils dans une caserne de Carcassonne (Aude) en 2008.

Le 29 juin 2008, le 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine (RPIMa) organise une journée portes ouvertes. Des soldats font une démonstration de libération d'otages. Un sergent ouvre le feu. Il vise un sniper qui se tient devant le public. Dans les fumigènes, il ne se rend pas compte qu'il tire un mélange de balles à blanc et de balles réelles de guerre. Ce soldat très expérimenté a chargé son fusil d'assaut avec des munitions réelles en lieu et place de cartouches à blanc.

Le tireur, aujourd'hui âgé de 33 ans, et cinq autres prévenus, dont le chef du régiment, comparaissent devant un tribunal correctionnel pour "blessures involontaires". Les débats devraient durer jusqu'à vendredi.

Des militaires à l\'entrée de la caserne du 3e régiment de parachutistes d\'infanterie de marine (RPIMa), le 29 juin 2008 à Carcassonne (Aude).
Des militaires à l'entrée de la caserne du 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine (RPIMa), le 29 juin 2008 à Carcassonne (Aude). (ERIC CABANIS / AFP)