Une propriété des Balkany saisie par la justice, une autre vendue

Après avoir confisqué les passeports du député-maire de Levallois et de son épouse, les juges ont saisi leur propriété de Giverny, dans l’Eure et fait vendre celle de Saint-Martin. Une procédure, qui intervient dans le cadre d'une enquête pour blanchiment de fraude fiscale et corruption, contestée par l’avocat du couple.

(La maison des époux Balkany confisquée par la justice © SIPA/WITT)

Les déboires judiciaires s’accumulent pour les époux Balkany poursuivis pour "blanchiment", "fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de corruption". Le patrimoine immobilier du député-maire de Levallois et de son épouse sont au coeur de l'enquête sur l'origine de leur fortune.

Des doutes sur l'achat de la villa Pamplemousse

Patrick Balkany n'a plus d'immunité parlementaire. Plus le droit de voyager à l'étranger, non plus. Et bientôt plus de résidence à Saint-Martin. La villa Pamplemousse, achetée en 1997 pour 3 millions et demi de francs, via une société au Lichtenstein a été vendue. Elle était estimée à 3 millions d'euros. Un somme qui a été préemptée par la justice. Les magistrats avaient des doutes sur l'origine des fonds qui ont permis de l'acheter.

Poursuivis pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de corruption", les Balkany ont longtemps nié en être les propriétaires. L'année dernière, Isabelle Balkany avait reconnu avoir dissimulé la somptueuse résidence au fisc, mais assuré que les fonds investis étaient légaux.

La saisie de leur propriété de Giverny contestable pour leur avocat

Autre coup dur, les juges d'instruction ont ordonné la saisie du moulin de Cossy, à Giverny où ils résident. Il s'agit d'un domaine de 4 hectares, avec piscine, court de tennis, et tableaux de maitres au mur.  Les Balkany l'ont donné à leurs enfants, tout en continuant à y habiter. Leur avocat a d'ailleurs fait appel de cette saisie, estimant qu'ils n'en sont plus propriétaires. Et que la demeure n'a rien à voir avec l'enquête en cours.