VIDEO. "C'est un appel au meurtre" : Manuel Valls dénonce la phrase d'Edwy Plenel sur la une de Charlie Hebdo

L'ancien Premier ministre a vivement critiqué le fondateur de Médiapart qui avait fustigé la une de Charlie Hebdo le concernant.

Voir la vidéo

"C'est un appel au meurtre, ce n'est pas une petite polémique." Invité mercredi 15 novembre sur BFMTV, le député de l'Essonne et ancien Premier ministre, Manuel Valls, a clairement pris position dans la bataille que se livrent Médiapart et Charlie Hebdo. Sur franceinfo le 8 novembre, Edwy Plenel, le fondateur de Médiapart expliquait que "la une de Charlie Hebdo", le montrant se boucher les oreilles et se cacher les yeux face aux révélations concernant Tariq Ramadan, "fait partie d'une campagne plus générale que l'actuelle direction de Charlie Hebdo épouse". "Monsieur Valls et d'autres (...) trouvent n'importe quel prétexte, n'importe quelle calomnie pour en revenir à leur obsession : la guerre aux musulmans (...)", poursuivait-il.

"On ne joue pas avec ça"

Une phrase qui fait bondir Manuel Valls. "Quand on reprend la phrase exacte d'Edwy Plenel, où il me cite par ailleurs, où il nous assimile à l'extrême droite, c'est très grave, juge-t-il. C'est très grave. C'est un appel au meurtre. Et on ne joue pas avec ça." Un peu plus tard dans la conversation, l'ancien chef du gouvernement assure que "ce sont des gens dangereux qui prononcent ces phrases, qui les écrivent car il y en a qui les entendent". Manuel Valls dit enfin mener "cette guerre d'idées" pour "les musulmans de France parce que c'est nous qui les protégeons, c'est pas M.Plenel et ses sbires"

Le député de l\'Essonne, Manuel Valls, à l\'Assemblée nationale, le 18 octobre 2017.
Le député de l'Essonne, Manuel Valls, à l'Assemblée nationale, le 18 octobre 2017. (MAXPPP)