Sophie Le Tan : un deuxième ADN féminin retrouvé chez le suspect

Jeudi 20 septembre, un deuxième ADN féminin aurait été retrouvé dans le studio du suspect Jean-Marc Reiser, dans l'enquête sur la disparition de Sophie Le Tan, près de Strasbourg (Bas-Rhin). 

France 2

Qui est vraiment Jean-Marc Reiser ? Le suspect numéro 1 dans la disparition de Sophie Le Tan se mure dans le silence au point que les enquêteurs se demandent s'ils n'ont pas à faire à un tueur en série. À son domicile ont été retrouvées des traces de sang de la jeune étudiante, mais aussi un nouvel ADN féminin, jeudi 20 septembre. Qui est cette deuxième femme ? Une amie ? Une autre victime ? Les questions s'accumulent.

Un suspect "manipulateur"

Jean-Marc Reiser, déjà condamné pour deux viols en 2001, aurait-il récidivé ? Son passé est réexaminé à la loupe. Les enquêteurs se concentrent notamment sur sa condamnation pour cambriolage en 2012 dans une clinique vétérinaire. Y cherchait-il des produits anesthésiants pour agresser ses victimes ? En 2001, Maître Isabelle Steyer défendait l'autostoppeuse que le suspect a violée : "Il était effectivement manipulateur, il s'adapte à l'interlocuteur, il sait parfaitement où il va, et comme le disait la victime elle-même dans l'affaire du viol, il maitrise le scénario", explique-t-elle. Les recherches pour retrouver Sophie Le Tan continuent sur un large périmètre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des photos de Sophie Le Tan à l\'entrée de l\'immeuble où vivait l\'homme accusé de son meurtre, à Schiltigheim (Bas-Rhin) le 20 septembre 2018.
Des photos de Sophie Le Tan à l'entrée de l'immeuble où vivait l'homme accusé de son meurtre, à Schiltigheim (Bas-Rhin) le 20 septembre 2018. (FREDERICK FLORIN / AFP)