L'ancien secrétaire d'Etat, Georges Tron, condamné en appel à cinq ans de prison pour viol et agression sexuelle, va se pourvoir en cassation

Incarcéré après sa condamnation, mercredi, le maire de Draveil (Essonne) va également effectuer une demande de mise en liberté, a indiqué son avocat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ex-secrétaire d'Etat, Georges Tron, au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 15 novembre 2018. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

L'ex-secrétaire d'Etat Georges Tron, condamné mercredi 18 février, à cinq ans de prison, dont trois ans ferme, pour viol et agression sexuelle, et incarcéré dans la foulée, va se pourvoir en cassation, a annoncé jeudi soir, son avocat. "Il va faire une demande de mise en liberté", a ajouté Antoine Vey, sur le plateau de "C à Vous", évoquant la possibilité que son client soit libéré sous bracelet électronique.

"Tout le monde parle de ce procès comme s'il était terminé" mais "c'est une injustice" pour Georges Tron car avec ce pourvoi, il reste "présumé innocent", a estimé son avocat. La mise en détention de l'ex-secrétaire d'Etat "est une très grande injustice et quelque chose de très dur sur le plan humain", a-t-il ajouté.

L'ex-secrétaire d'Etat était jugé pour viols et agressions sexuelles sur deux anciennes employées municipales à la mairie de Draveil (Essonne). La cour d'assises de Paris l'a reconnu mercredi coupable de ces faits sur l'une des deux plaignantes. 

Son ex-ajointe à la Culture, Brigitte Gruel, également accusée, a été condamnée à deux ans de prison avec sursis pour complicité de viol et d'agression sexuelle en réunion. La cour a en revanche acquitté les deux accusés de faits similaires que leur reprochait une deuxième plaignante. George Tron et Brigitte Gruel avaient été acquittés le 15 novembre 2018, en première instance. Le parquet avait fait appel quelques jours plus tard.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.