Patricia Bouchon : 20 ans de prison pour son meurtrier

Aux assises de Toulouse (Haute-Garonne), l'avocat général avait requis l'acquittement, faute de preuves, dans l'affaire du meurtre de Patricia Bouchon. Les jurés en ont décidé autrement.

France 3

Leur joie est à la mesure de leur surprise. La fille et le mari de Patricia Bouchon craignaient que l'homme accusé du meurtre ne soit acquitté, faute de preuves. Mais vendredi 29 mars, les jurés ont condamné Laurent Dejean à 20 ans de prison. "Justice est rendue. Les avocats ont été super", s'est réjoui au micro de France 3 Christian Bouchon. Et d'ajouter : "Il n'y a pas de haine là-dedans, il est malade. Tout le monde en est conscient, convaincu. J'espère qu'il sera soigné".

Vers un deuxième procès

Laurent Dejean, malade schizophrène, aura nié jusqu'à la fin toute implication dans la mort de Patricia Bouchon. La famille de la victime doit s'attendre à un deuxième procès puisque la défense a l'intention de faire appel.
Tôt, un matin de février 2011, la quadragénaire part faire un footing dans le village de Bouloc (Haute-Garonne), elle ne reviendra jamais. Son corps est retrouvé dans un ruisseau, un mois et demi plus tard, le crâne fracassé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au procès du meurtre de Patricia Bouchon, le 14 mars 2019 à Toulouse.
Au procès du meurtre de Patricia Bouchon, le 14 mars 2019 à Toulouse. (PASCAL PAVANI / AFP)