Meurtre d'un DJ au Blanc-Mesnil à la Saint-Sylvestre 2011 : 18 ans de prison pour le principal accusé

Un père de famille de 33 ans, DJ amateur, avait été frappé à mort par une dizaine de personnes pour avoir refusé l'entrée d'une soirée privée qu'il organisait.

Le tribunal de grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 7 février 2011.
Le tribunal de grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 7 février 2011. (MAXPPP)

Le principal accusé, Amadou Fall, dans l'affaire du meurtre d'un DJ au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) a été condamné, jeudi 22 mai, à 18 ans de prison par la cour d'assises de Seine-Saint-Denis. Les faits remontent à la nuit de la Saint-Sylvestre 2011. Un père de famille de 33 ans, DJ amateur, avait été frappé à mort par une dizaine de personnes pour avoir refusé l'entrée d'une soirée qu'il organisait au Blanc-Mesnil.

Amadou Fall a été menotté dès l'énoncé du verdict, dans une atmosphère très tendue. Son coaccusé, 29 ans, a été acquitté.

Un acharnement

Dans un dossier reposant presque uniquement sur des témoignages, faute d'ADN ou d'autre preuve matérielle, la cour a considéré qu'Amadou Fall était bien le meneur d'un groupe d'assaillants qui s'était acharné à coups de pied, de poing et avec une chaise sur la tête de Claudy Elisor, gisant à terre.

Les carences de l'enquête ont été dénoncées tout au long du procès des deux côtés de la barre, l'avocate générale elle-même reconnaissant jeudi "la souffrance" de la famille de la victime face à un "box des accusés à moitié vide", faute d'avoir identifié plus de deux assaillants.

Amadou Fall, 24 ans, comparaissait libre. Il est sorti de prison il y a trois mois à la faveur d'un problème de fax. La ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait annoncé l'ouverture d'une enquête sur ce dysfonctionnement au tribunal de Bobigny.