Le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, visé par une plainte de l'association Anticor pour des soupçons de corruption

L'association anticorruption dénonce les liens familiaux et professionnels étroits qui existent entre le bras droit du président Emmanuel Macron, et l'armateur italo-suisse MSC, client important des chantiers navals français de Saint-Nazaire.

Alexis Kohler sur le perron de l\'Elysée, le 12 octobre 2017.
Alexis Kohler sur le perron de l'Elysée, le 12 octobre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, est visé par une plainte pour "prise illégale d'intérêt", "trafic d'influence" et "corruption passive" déposée vendredi 1er juin au parquet national financier par l'association Anticor, a appris Le Monde.

>> DIRECT. Soupçons de conflits d'intérêts : l'Elysée dénonce des "soupçons totalement infondés"

L'association anticorruption, s'appuyant sur des articles de Mediapart, dénonce les liens familiaux et professionnels étroits qui existent entre le bras droit du président Emmanuel Macronet l'armateur italo-suisse MSC, client important des chantiers navals français de Saint-Nazaire.

Des postes majeurs au ministère de l'Economie

Au début des années 2010, Alexis Kohler travaille à l’Agence des participations de l’Etat (APE) et représente donc l'Etat au conseil d'administration des chantiers STX de Saint-Nazaire. Il devient ensuite directeur adjoint du cabinet du ministre de l’économie et des finances Pierre Moscovici, de mai 2012 à mars 2014, puis directeur de celui d’Emmanuel Macron, d’août 2014 à août 2016. "Le fonctionnaire se trouvait à des postes majeurs à Bercy alors que l’avenir de Saint-Nazaire y était l’objet de nombreuses réunions", rappelle Le Monde.

"Je ne qualifie pas d'affaire le fait que la structure Anticor, qui est habituée à cela, multiplie des initiatives qu'elle perd souvent", a réagi lundi Christophe Castaner, le patron de La République en marche.