Le moine jugé pour pédophilie face à ses victimes

Pierre-Etienne Albert comparaît à partir du 30 novembre devant le tribunal correctionnel de Rodez. Il a reconnu avoir agressé sexuellement 57 enfants.

Muriel Lassaga, Olivier Combe - France 2

Le frère Pierre-Etienne Albert a exprimé son repentir mercredi 30 novembre à Rodez (Aveyron) aux dizaines d'enfants ayant subi, des années durant, ses actes de pédophilie. Une partie des victimes, aujourd'hui adultes, assistent, mercredi, à l'ouverture de son procès, en quête de vérité et de soulagement. "Le fait de me retrouver devant la justice est très important par rapport à mes victimes. J'espère qu'elles trouveront un certain apaisement après ce procès, je l'espère de tout cœur", a dit le prévenu d'une voix douce, un peu chevrotante.

Une liste de 57 noms 

Pierre-Etienne Albert ne nie pas les faits. Quand, poussé par d'autres membres de la communauté catholique des Béatitudes, il a confessé ses fautes, il a produit une liste de 57 noms d'enfants sur lesquels il s'était livré à des attouchements, des caresses, des baisers alors qu'il était chantre de cette communauté. Certains faits sont prescrits, d'autres pas établis.

Les victimes de Pierre-Etienne Albert veulent aussi savoir, grâce à ce procès, pourquoi certains responsables de la communauté, qui savaient, se sont tus, et pourquoi la justice a tant tardé. Le prévenu encourt dix ans de prison.

Pierre-Etienne Albert, le 30 novembre 2011, à  Rodez (Aveyron).
Pierre-Etienne Albert, le 30 novembre 2011, à  Rodez (Aveyron). (MURIEL LASSAGA, OLIVIER COMBE - FRANCE 2)