Justice : la jeune fille accusée de l'assassinat de Kévin Chavatte libérée pour vice de procédure

En juin 2018, Kévin, un jeune homme de 17 ans, était assassiné dans un parc de la Marne. La jeune femme soupçonnée d'avoir orchestré sa disparition, à l'aide d'un complice, a été libérée en raison d'un vice de procédure. La famille du défunt est sous le choc.

FRANCE 2

Le portrait de son fils assassiné il y a un an ne la quitte pas. Angélique Chavatte a appris, jeudi 13 juin, la remise en liberté d'un des deux suspects, une jeune fille de 18 ans, pour vice de procédure. Le procureur l'a reçue pour le lui annoncer. C'est dans un parc de Mourmelon-le-Grand (Marne) que son fils Kévin Chavatte est retrouvé mort en juin 2018, poignardé d'une vingtaine de coups de couteau. L'enquête s'oriente vers un guet-apens macabre fomenté par deux adolescents, dont la petite amie de la victime. Ils sont placés en détention provisoire.

Une remise en liberté incompréhensible

Jeudi, la jeune fille, qui a toujours nié, a été libérée pour vice de procédure. L'avocat de la défense n'a pas eu accès au dossier d'instruction complet. Une erreur manifeste que reconnaît le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette. Il y a deux semaines, une marche blanche de plus de 300 personnes rendait hommage à Kévin Chavatte. Pour les habitants de cette commune encore endeuillée, cette remise en liberté est incompréhensible. Le parquet de Reims va contester cette remise en liberté. En attendant, la jeune fille, toujours mise en examen, est placée sous contrôle judiciaire avec obligation de soins et interdiction de quitter le département

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes habillées en blanc lors des funérailles de Kevin, à Mourmelon-le-Grand (Marne), le 8 juin 2018.
Des personnes habillées en blanc lors des funérailles de Kevin, à Mourmelon-le-Grand (Marne), le 8 juin 2018. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)