Jean-Claude Romand bientôt libéré : "C'est une déception et une grande douleur pour mes clients" réagit l'avocate des parties civiles

Me Laure Moureu réagit sur franceinfo à l'annonce de la libération prochaine de Jean-Claude Romand dont la demande de libération conditionnelle a été acceptée ce jeudi par la cour d'appel de Bourges.

Jean-Claude Romand lors de son transfert de la prison de Bourg-en-Bresse en novembre 1994.
Jean-Claude Romand lors de son transfert de la prison de Bourg-en-Bresse en novembre 1994. (BALFIN JEAN PIERRE / MAXPPP)

"C'est une déception et une grande douleur pour mes clients", réagit Me Laure Moureu, l'avocate des parties civiles sur franceinfo après l'annonce de la libération prochaine de Jean-Claude Romand dont la demande de libération conditionnelle a été acceptée jeudi 25 avril par la cour d'appel de Bourges.

"C'est une déception pour mes clients et une grande douleur les concernant compte tenu de ce que tout cela ravive, et du sentiment pour eux que les choses sont désormais terminées pour M. Romand alors que pour eux ça ne le sera jamais", regrette l'avocate.

M. Romand avait de toute façon vocation à sortir un jour ou l'autre, mais la question qui se posait en l'état c'était de savoir si le projet présenté était entouré de suffisamment de garanties. Nous estimions que non.Me Moureuà franceinfo

"C'est une décision de justice que les magistrats ont prise en conscience mais elle est extrêmement décevante et douloureuse à vivre" pour les parties civiles, estime l'avocate. "Ce qui nous interroge, c'est que nous estimions, comme nous l'avions dit depuis plusieurs mois et comme le tribunal d'application des peines l'avait décidé également, que le projet présenté n'offrait pas suffisamment de garanties."

"Ensuite, sur le comportement en détention de M. Romand, je ne peux pas dire autre chose que, effectivement, cette apparence de perfection, d'un parcours exemplaire, il a eu un parcours sans faille et c'est assez rare, c'est tout à fait remarquable. Pourquoi dis-je 'apparence' ? Parce que, en réalité, ce n'est pas nouveau dans la personnalité de M. Romand."

Avant la tragédie qu'il a provoquée en 1993, il avait déjà l'apparence d'un homme parfait, d'un mari et d'un père idéal, avait l'apparence d'un gendre idéal, et l'apparence d'un médecin compétent. Donc, ce n'est pas un trait de caractère et de personnalité qui nous apparait nouveau et susceptible d'être porté à son crédit.Laure Moureu, avocateà franceinfo

Celui qui s'était fait passer pour un médecin de l'OMS a été condamné en juin 1996 à la réclusion à perpétuité pour avoir tué cinq membres de sa famille, qui étaient sur le point de découvrir la vérité. Il est libérable depuis 2015, après avoir purgé une période de sûreté de 22 ans mais ses demandes de libération avaient jusqu'ici été rejetées.