Cet article date de plus de quatre ans.

Grande roue de Paris : la mise en examen de la Ville est une "espèce de boomerang", selon Marcel Campion

Marcel Campion, surnommé le "roi des forains", a réagi, samedi sur France Bleu Paris, à la mise en examen pour favoritisme de la Ville de Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marcel Campion, le 24 novembre 2016, sur la place de la Concorde à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

La Ville de Paris "est en train de se prendre les pieds dans le tapis", a réagi Marcel Campion, samedi 11 novembre sur France Bleu Paris, au lendemain de la mise en examen pour favoritisme de la mairie. Cette décision de justice est, selon Marcel Campion, "une espèce de boomerang" qui intervient dans le cadre de l'enquête sur les conditions d'attribution, en 2015, de l'emplacement de la grande roue de la Concorde, dans la capitale.

Mis en examen dans cette affaire pour "recel de favoritisme", celui que l'on surnomme le "roi des forains" était présent place de la Concorde, samedi, pour superviser l'installation de la roue, qui a débuté au petit matin. Elle devrait tourner pour six mois à partir du 17 novembre.

Quand Madame Hidalgo a voulu se faire élire, elle adorait les forains et une fois qu'elle a été élue, elle n'aime plus les forains. C'est aussi simple que ça

Marcel Campion

à France Bleu Paris

Selon Marcel Campion, "ils ne veulent plus de forains, ils ne veulent plus de manèges, ils veulent de faux forains". Le "roi des forains" dénonce "un nouveau forain qui est Monsieur Bernard Arnault, qui aura 20 hectares dans le Bois de Boulogne pour faire une fête foraine permanente". Il estime que la ville a entraîné sa mise en examen et que maintenant "cela leur revient dans le nez". Il assure qu'il n'y a pas eu de favoritisme.

C'est désormais la grande roue qui est au cœur de l'opposition entre la Ville de Paris et Marcel Campion, après les opérations escargot des forains pour protester contre la suppression du marché de Noël des Champs-Élysées. La maire Anne Hidalgo a annoncé le dépôt d'une proposition lundi 20 novembre au Conseil de Paris pour supprimer la grande roue d'ici l'été 2018.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.