VIDEO. Meurtres de Montigny-lès-Metz : Henri Leclaire, un témoin très suspect bientôt mis en examen ?

L'homme avait avoué les crimes en 1986, avant de se rétracter.

AMBROISE DUCHER - FRANCE 2

Ce n'est pas la première fois que le nom d'Henri Leclaire apparaît dans l'affaire des meurtres de Montigny-lès Metz. Ce retraité de 65 ans fait à nouveau figure de suspect des meurtres de Cyril Beining et Alexandre Beckrich, alors âgés de 8 ans, en 1986. Il s'est présenté, mardi 5 août, devant un juge d'instruction à Metz. Sa mise en examen est désormais probable, ont estimé plusieurs sources judiciaires.

Cette affaire avait valu à Patrick Dils, âgé de 16 ans à l'époque des faits, une condamnation à la réclusion à perpétuité, avant qu'il ne soit finalement blanchi et définitivement acquitté en 2002. C'est ensuite le tueur en série Francis Heaulme qui a fait figure de principal suspect. Mais son procès devant la cour d'assises de Moselle a été reporté sine die début avril, en raison des nouvelles charges contre Leclaire.

Henri Leclaire avait avoué à l'époque les crimes commis à proximité de son lieu de travail, avant de se rétracter et d'être mis hors de cause par les enquêteurs.

Henri Leclaire arrive au tribunal de Metz, le 1er avril 2014, pour le procès de Francis Heaulme.
Henri Leclaire arrive au tribunal de Metz, le 1er avril 2014, pour le procès de Francis Heaulme. ( MAXPPP)