Barrage de Sivens : l'expulsion a commencé

Suite au vote des élus du Conseil général du Tarn, vendredi 6 mars, les zadistes sont expulsés par les forces de l'ordre. Le projet du barrage de Sivens aura bien lieu.

France 2

Le Conseil général du Tarn s'est réuni ce vendredi 6 mars au matin à Albi pour débattre de l'avenir du barrage de Sivens. Depuis des mois, la situation est extrêmement tendue sur le site entre les agriculteurs et les militants. Les élus ont donc tranché. Ils choisissent un projet de barrage réduit et ont demandé l'expulsion immédiate et sans délai de ceux qu'on appelle les zadistes, les militants qui occupent le terrain depuis des mois.

Près de 18 mois d'occupation

"43 voix contre 3, c'est un soulagement pour ceux qui souhaitaient qu'un projet de barrage soit maintenu", ajoute le journaliste de France 2. Et les élus exigent l'expulsion immédiate des opposants. Certains "zadistes" occupent la zone depuis 18 mois. "Ce matin encore, ils étaient une quarantaine avant l'intervention des forces de l'ordre", précise le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 27 octobre 2014, au lendemain de la mort de Rémi Fraisse sur le chantier du barrage de Sivens (Tarn).
Des manifestants à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 27 octobre 2014, au lendemain de la mort de Rémi Fraisse sur le chantier du barrage de Sivens (Tarn). (NICOLAS LIPONNE / CITIZENSIDE / AFP)