Attaque de la gendarmerie à Dieuze, en Moselle : l'assaillant est entendu par les enquêteurs

Le militaire de 19 ans est interrogé à l'hôpital de Metz et des perquisitions sont en cours à son domicile et chez ses proches. Lundi 3 février, il a blessé au couteau un gendarme de Dieuze (Moselle), avant d'être lui atteint par balle à l'abdomen lors de la riposte du gendarme.  

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Intervention des forces de l'ordre après une attaque au couteau à la gendarmerie de Dieuze (Moselle), le 3 février 2020 (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le militaire de 19 ans qui a attaqué la gendarmerie de Dieuze en Moselle lundi 3 février, blessant un gendarme à la main, est entendu à l'hôpital de Metz mardi 4 février par les enquêteurs, a appris France Bleu Lorraine Nord.

La thèse de l'acte suicidaire est étudiée, mais cela reste une hypothèse parmi d'autres, confie une source proche du dossier à France Bleu. L'assaillant est blessé par balle à l'abdomen mais son pronostic vital n'est pas engagé.

Des perquisitions en cours 

Auditionné mardi 4 février, le militaire est décrit comme "agressif". A propos de son parcours, on sait qu'il est né dans le Puy-de-Dôme mais qu'il vivait en Haute-Loire. Récemment, il venait d'intégrer le centre de formation de l'Armée de Dieuze. Mardi 4 février, des perquisitions sont en cours chez lui mais également chez des personnes de son entourage.

Le gendarme qui a tiré sur l'assaillant a lui aussi été auditionné. Il est sorti de l'hôpital et un soutien psychologique lui a été apporté, ainsi qu'à tous les gendarmes de Dieuze. Mercredi 5 février, le directeur général de la gendarmerie nationale, Christian Rodriguez, se rendra sur place pour leur témoigner son soutien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.