Agression d'un chauffeur de bus à Bayonne : quatre personnes mises en examen, dont deux pour tentative d'homicide volontaire

Deux des quatre individus soupçonnés d'être impliqués dans l'agression, dimanche 5 juillet à Bayonne, ont reconnu les faits en garde à vue.

Des fleurs ont été déposées, le 7 juillet 2020, à l\'arrêt où un conducteur de bus a été agressé à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).
Des fleurs ont été déposées, le 7 juillet 2020, à l'arrêt où un conducteur de bus a été agressé à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). (ROMAIN DEZEQUE / FRANCE BLEU PAYS BASQUE)

Les deux jeunes hommes accusés d'avoir roué de coups dimanche un chauffeur de bus à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ont été mis en examen mardi soir pour tentative d'homicide volontaire, a appris France Bleu Pays Basque mercredi. Ces deux jeunes hommes, âgés de 22 et 23 ans, ont reconnu les faits lors de leur garde à vue, avait appris franceinfo de source proche de l'enquête.

Les deux autre individus soupçonnés d'être impliqués dans l'agression ont été également mis en examen : l'un pour "non-assistance à personne en danger" et "recel de malfaiteur" - c'est chez lui que les deux agresseurs présumés s'étaient réfugiés après l'agression -, l'autre pour "non-assistance à personne en danger".

Les quatre hommes ont été présentés mardi soir à un juge d'instruction. Ils ont ensuite été placé en détention, conformément à ce qu'avait demandé le parquet.

"De violents coups de pieds et de poings dans la partie haute du corps et notamment vers sa tête"


La victime, Philippe Monguillot, est en état de mort cérébrale après avoir été roué de coups par des passagers de son bus vers 19 heures dimanche 05 juillet. Le procureur adjoint de Bayonne a indiqué, lors d'une conférence de presse mardi 07 juillet, que, dans un premier temps, "trois personnes, dont une avec un chien, montent dans le Tram'bus à l'arrêt Gare de Bayonne".

"Un quatrième homme monte ensuite à l'arrêt Balichon. Le chauffeur veut alors contrôler son ticket et demande aux trois autres de placer un masque sur leur visage. Les insultes fusent puis il y a une bousculade. Le chauffeur est poussé hors du bus. Là, deux des individus lui donnent de violents coups de pieds et de poings dans la partie haute du corps et notamment vers sa tête", a poursuivi Marc Mariée. Les quatre hommes prennent la fuite en laissant le chauffeur "inconscient sur le trottoir" et vont "se réfugier dans l'appartement de l'un d'eux", a-t-il ajouté.

Une marche blanche est prévu mercredi 8 juillet à 19h30 à Bayonne à la demande de la famille.