Affaire Outreau : Jonathan Delay "n'a pas convaincu la cour"

Au 2e jour du nouveau procès d'Outreau, Jonathan Delay a maintenu ses accusations contre Daniel Legrand. Sur place, Nathalie Perez revient sur cette journée pour France 3.

FRANCE 3

Au tribunal de grande instance de Rennes (Ille-et-Vilaine), Daniel Legrand a comparu au 2e jour du nouveau procès de l'affaire Outreau, pour lequel il avait été acquitté avec 12 autres personnes en 2005. Jonathan Delay, l'un des enfants martyrs, s'est présenté à la barre.

Le fils de Myriam Badaoui a eu du mal à trouver les mots. Il maintient ses accusations : Daniel Legrand était présent lors des sévices qu'il a subis. Mais Jonathan Delay s'est beaucoup contredit. A l'issue de trois heures d'audition, il n'a fait aucune révélation.

"Il ne me connaît pas, il n'a pas de souvenirs, il est hésitant"

Si ses balbutiements et ses souvenirs flous ont agacé, sa souffrance était bien réelle et palpable. La journée a aussi été dure pour Daniel Legrand. "Il ne me connaît pas, il n'a pas de souvenirs, il est hésitant. J'ai été accusé à tort par sa mère, maintenant je suis accusé à tort par le fils", a-t-il confié à France 3.

"Jonathan Delay n'a pas convaincu la cour aujourd'hui, mais il a ému par sa souffrance et par les réponses qu'il a tenté vainement d'apporter. Pour la défense, c'est la démonstration que leur client est innocent, mais le procès va durer trois semaines et peut encore réserver bien des rebondissements", conclut la journaliste Nathalie Perez.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Jonathan Delay, partie civile au procès de Daniel Legrand, à son arrivée à la cour d\'assises des mineurs de l\'Ille-et-Vilaine à Rennes le 19 mai 2015. 
Jonathan Delay, partie civile au procès de Daniel Legrand, à son arrivée à la cour d'assises des mineurs de l'Ille-et-Vilaine à Rennes le 19 mai 2015.  (DAMIEN MEYER / AFP)