Jungle de Calais : la promesse de démantèlement de François Hollande

À Calais, François Hollande le confirme ce lundi 26 septembre : il veut démanteler complètement et définitivement le camp de migrants, surnommé la jungle.

FRANCE 2

À Calais (Pas-de-Calais) ce matin, lundi 26 septembre, François Hollande arrive en hélicoptère. La volonté est évidente : donner une certaine dramaturgie à cette visite. Devant les policiers, les gendarmes, les membres de l'opération Sentinelle, le chef de l'État annonce solennellement le démantèlement de la jungle de Calais. "Je suis venu dire ici, à Calais, à des habitants désespérés que nous sommes sur la voie d'une solution. Je suis venu dire à des migrants désespérés qu'ils ne resteront plus là. C'est pourquoi nous allons engager le démantèlement complet et définitif de la lande de Calais", a expliqué le chef de l'État.

7 000 migrants

François Hollande n'est pas allé dans la jungle où 7 000 migrants s'entassent. Il a plutôt choisi d'aller à la rencontre de ce transporteur routier. Ces chauffeurs disent à François Hollande leur désarroi. Puis, le chef de l'État a rencontré les élus, les associations qui aident les migrants. Il a demandé aux Britanniques de prendre, eux aussi, leurs responsabilités dans ce dossier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef de l\'Etat François Hollande le 26 septembre 2016 à Calais (Pas-de-Calais).
Le chef de l'Etat François Hollande le 26 septembre 2016 à Calais (Pas-de-Calais). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)