Jean-Marie Le Pen rebaptise "Romenade" la promenade des Anglais

Le président d'honneur du Front national avait déjà dénoncé en juillet la "présence urticante" et "odorante" des Roms à Nice.

Le président d\'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, lors d\'un meeting le 13 janvier 2013 à Haute-Goulaine (Loire-Atlantique).
Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, lors d'un meeting le 13 janvier 2013 à Haute-Goulaine (Loire-Atlantique). (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Il avait déjà provoqué un tollé en juillet après une sortie sur les Roms. Le président d'honneur du Front national avait dénoncé leur "présence urticante" et "odorante" à Nice (Alpes-Maritimes). Il a récidivé, mardi 13 août. A Nice une fois encore, Jean-Marie Le Pen s'est demandé si la célèbre promenade des Anglais ne serait pas un jour rebaptisée "Romenade".

Au cours d'un point de presse, le père de Marine Le Pen a fustigé une récente décision de justice, détaillée dans Le Figaro. En avril, le tribunal administratif de Lyon avait ordonné au préfet du Rhône de proposer un hébergement d'urgence dans un délai de quatre jours aux familles Roms expulsées, sous peine de devoir payer une amende de 75 euros d'astreinte par jour de retard et par famille. Une décision que Jean-Marie Le Pen a déformée, affirmant que cette amende serait versée aux Roms.

"Cette annonce en Roumanie a provoqué un enthousiasme fanatique pour le départ, départ jusqu'ici limité. Des dizaines de milliers, des centaines de milliers de ces Roms vont partir pour revenir chez nous pour y trouver le pactole. En effet, 75 euros par jour et par tête, c'est le miracle pour eux", a-t-il commenté. "Et un jour, peut-être, serez-vous obligés de débaptiser la promenade des Anglais pour l'appeler la 'Romenade' tant ils seront nombreux à avoir répondu à l'appel qui leur a été lancé, je suppose, par le Syndicat de la magistrature."