Cet article date de plus d'un an.

Immigration : on a comparé les propositions des Républicains avec celles du Rassemblement national

Les responsables de LR ont formulé plusieurs propositions sur l'immigration ce week-end dans "Le Journal du dimanche", dont une partie semble se rapprocher du programme du RN.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min
Eric Ciotti et Marine Le Pen, le 4 avril 2023, à l'Assemblée nationale. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Les propositions chocs des Républicains en matière d'immigration ne sont pas passées inaperçues. "C'est un copié-collé quasi mot pour mot des propositions de Marine Le Pen", a assuré sur France 2, lundi 22 mai, le député du Rassemblement national Thomas Ménagé. Les responsables de LR ont dévoilé dans Le Journal du dimanche deux propositions de loi, afin de "reprendre le contrôle" en matière d'immigration. Possibilité de référendum sur la politique migratoire, rétablissement du délit de séjour clandestin, inscription de l'assimilation dans la Constitution… Pour tenter de prendre de vitesse le gouvernement d'Elisabeth Borne sur ce thème, LR met un coup de barre à droite et semble en effet puiser quelques sources d'inspiration du côté du RN. Franceinfo a comparé les propositions de LR avec celles du parti d'extrême droite.

Mettre en place la primauté du droit français sur le droit européen : une promesse de campagne de Marine Le Pen en 2022

"Nous souhaitons inscrire dans la Constitution la possibilité de déroger à la primauté des traités et du droit européen avec une loi organique, (...) quand 'les intérêts fondamentaux de la nation' sont en jeu", annonce au JDD le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau. Cette idée n'est pas tout à fait nouvelle. Marine Le Pen proposait lors de la dernière campagne présidentielle d'inscrire "la supériorité du droit constitutionnel français sur le droit européen". L'objectif affiché par la candidate du RN ? "Tous les textes européens qui sont contraires à notre loi suprême n'auraient pas d'application dans notre droit français." Le programme du RN précisait d'ailleurs que cette primauté du droit français pourrait s'appliquer à l'immigration, "mais aussi dans toutes les matières"

Organiser un référendum sur la politique migratoire : une proposition faite par Marine Le Pen depuis 2017

"Nous voulons permettre la tenue d'un référendum sur la politique migratoire", explique encore Bruno Retailleau. Pour cela, LR sait qu'il faudra d'abord en passer par une autre modification constitutionnelle, car la lecture de l'article 11 de la Constitution ne laisse pas de doute : un référendum ne peut porter que sur l'organisation des pouvoirs publics et sur des réformes économiques, sociales et environnementales. "Les Français doivent pouvoir choisir qui ils accueillent, qui ils ne souhaitent pas accueillir et qui n'a plus sa place sur notre territoire", appuie dans Le JDD le député LR Eric Ciotti.

Lors des campagnes présidentielles 2017 puis 2022, Marine Le Pen avait déjà proposé un référendum controversé visant à inscrire dans la Constitution "la priorité nationale" pour l'accès au logement social, à l'emploi et aux aides sociales. En 2022, la candidate du RN avait même précisé la question qui devait être posée aux Français : "Approuvez-vous le projet de loi Citoyenneté, Identité et Immigration qui présentera un plan complet de maîtrise de l'immigration ?"

Inscrire l'assimilation dans la Constitution : une initiative de LR très proche de celle du RN

"Nous voulons, enfin, affirmer dans notre loi fondamentale le refus des communautarismes, élever au rang constitutionnel le principe d'assimilation", déclare Bruno Retailleau dans Le JDD. Là aussi, LR se rapproche du programme du RN. "Un étranger peut, à sa demande, accéder à la nationalité française, par voie de naturalisation, s'il est assimilé à la communauté nationale", énonçait en 2022 le projet de réécriture de la Constitution du Rassemblement national.

Eloigner les étrangers "représentant une menace" : un projet similaire dans le programme du RN

Dans son contre-projet, LR souhaite également "éloigner les étrangers représentant une menace pour la sécurité publique ou ayant été condamnés à une peine d'emprisonnement", comme le détaille Bruno Retailleau. Les mots rappellent franchement le programme du Rassemblement national. "Seront levés tous les obstacles limitant ou interdisant l'éloignement des étrangers condamnés pour des crimes ou des délits graves ou de ceux qui font peser un risque sur l'ordre public ou portent atteinte à l'ordre public", détaillait le livret immigration du RN en 2022.

Réformer le droit d'asile : une idée portée par Marine Le Pen pendant la dernière présidentielle

Les Républicains souhaitent aussi réformer les procédures d'asile françaises. "Ces dernières devront désormais être instruites dans nos représentations diplomatiques et consulaires à l'étranger ou à nos frontières, mais plus sur le territoire national", réclame Bruno Retailleau.

Une fois de plus, la proposition n'est pas inédite. Lors de la campagne présidentielle 2022, le RN prévoyait dans son programme une modification du droit d'asile : "Les modalités de présentation d'une demande d'asile seront fixées par la loi. Elle pourra instaurer l'obligation de les déposer dans les services des ambassades et consulats français à l'étranger."

Rétablir le délit de séjour clandestin : une proposition figurant déjà dans le programme du RN

"Ceux qui sont arrivés illégalement doivent savoir qu'ils ne seront pas bien accueillis et qu'ils n'auront aucun droit. Aujourd'hui, on adresse le message inverse. C'est pour cela que le délit de séjour illégal doit être rétabli", affirme Eric Ciotti au JDD. Supprimé sous François Hollande en 2013, le retour de ce délit de séjour clandestin est également un souhait de Marine Le Pen. "Le fait d'entrer ou de se maintenir illégalement sur le territoire redeviendra un délit", promet le programme du RN.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.